Les gares prises d'assaut et les mosquées vides à Urumqi

Des milliers d'habitants ouïghours et hans tentaient de fuir Urumqi, dans la crainte de nouvelles violences dans la capitale du Xinjiang. La plupart des mosquées de la ville étaient fermées pour le jour de la prière et la police a interpellé quelques personnes.La ville, qui a commencé jeudi à retrouver des activités commerciales normales, restait sous la surveillance d'importantes forces de sécurité, déployées pour éviter une répétition des brutalités des derniers jours. /ATS

10.07.2009 - 11:10
Actualisé le 10.07.2009 - 11:10

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus