Bahreïn: l'opposition lie dialogue et démission du gouvernement

Un haut responsable de l'opposition chiite bahreïnie a annoncé dimanche que l'amorce du dialogue politique avec le pouvoir était tributaire de la démission du gouvernement, responsable selon lui de la répression sanglante du mouvement de contestation populaire. A Manama, la nuit a été calme."Le gouvernement qui n'a pas pu protéger son peuple doit démissionner et les responsables du massacre doivent être jugés", a déclaré Abdel Jalil Khalil Ibrahim, chef du bloc parlementaire du Wefaq, principal mouvement de l'opposition chiite. /ATS

20.02.2011 - 10:01
Actualisé le 20.02.2011 - 10:01

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus