Le forcené de Bienne attend des excuses et un dédommagement

En détention provisoire depuis l'automne passé, Peter Hans Kneubühl attend des excuses et un dédommagement de l'Etat. "Des centaines de policiers lourdement armés ont essayé de m'abattre", écrit l'homme de 68 ans surnommé "le forcené de Bienne" par les médias."Je ne regrette rien de ce que j'ai fait. Bien au contraire", confie le sexagénaire. Dans une lettre manuscrite de sept pages, il répond en allemand aux questions que "Le Matin" lui a posées. Une version résumée de ses explications traduites en français est publiée dans l'édition de mercredi du quotidien. /ATS