Interdiction des minarets: les premières réactions internationales

Les pays musulmans ont manifesté un vif intérêt pour l'interdiction des minarets approuvée par le peuple suisse. Les réactions mêlent surprise et déception, alors que plusieurs partis européens de droite ou d'extrême-droite saluent la décision. Ils y voient une victoire contre "l'islamisme radical".En France, Marine Le Pen, vice-présidente du Front national, a salué la "très franche majorité" obtenue par l'initiative. Le secrétaire général de l'UMP s'est interrogé sur la nécessité de construire des minarets pour pratiquer l'islam. Bernard Kouchner s'est dit "un peu scandalisé" par l'interdiction. Le ministre français des Affaires étrangères a dit espérer que la Suisse puisse revenir "assez vite" sur cette décision. "Si on ne peut pas construire de minarets cela veut dire qu'on opprime une religion." /ATS

29.11.2009 - 17:18
Actualisé le 29.11.2009 - 17:18

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus