"Deux journées de deuil national" déclarées par la Junte en Guinée

Le chef de la junte au pouvoir en Guinée, le capitaine Moussa Dadis Camara, a affirmé "ne pas contrôler l'armée". Il a ainsi tenté de minimiser sa responsabilité dans la sanglante répression d'une manifestation à Conakry.Les forces de l'ordre en Guinée sont accusées d'avoir tué au moins 157 personnes et de s'être livrées à des actes de barbaries lors de la répression d'une manifestation lundi à Conakry contre l'éventuelle candidature du chef de la junte à la présidentielle de janvier. /ATS

30.09.2009 - 05:40
Actualisé le 30.09.2009 - 05:40

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus