La crise rend la campagne sur la libre circulation plus difficile

A trois mois de la votation sur la libre circulation des personnes, Doris Leuthard admet que la crise rend la campagne plus difficile. Mais la ministre de l'économie tient à rassurer: la Suisse ne sera pas envahie de travailleurs bulgares et roumains, puisqu'il y aura des contingents.Dans une interview publiée par "La Tribune de Genève" et "24 Heures", Mme Leuthard souligne que la reconduction et l'extension des accords de libre circulation des personnes avec l'Union européenne, soumises au peuple le 8 février, sont "dans l'intérêt du pays à long terme. Les citoyens doivent voir au-delà de la crise". /ATS


 

Actualités suivantes