Le rapport de la CEP pointe les manquements de Frédéric Hainard

Si Frédéric Hainard n'avait pas présenté sa démission le 22 août dernier, la commission d'enquête du Grand Conseil neuchâtelois (CEP) la lui aurait demandée. C'est la principale conclusion du rapport de la CEP publié mercredi après 11 mois de travail qui prévoit par ailleurs des mesures institutionnelles.Il aura fallu à la CEP pas moins de 150 heures de séances, l'audition de 36 personnes et 6000 pages de dossier pour que son enquête, d'un coût de 205'000 francs, mette pour l'essentiel en évidence que Frédéric Hainard "n'était manifestement pas fait pour assumer la fonction de conseiller d'Etat". Il n'a pas eu tout faux pour autant. /ATS
 

Actualités suivantes