Les solutions à la violence dans les trains sont débattues

C'est un leurre de croire que la loi sur la sécurité dans les transports publics, en cours de traitement au Parlement, répondra à la violence croissante dans les trains. Seul davantage de personnel permettra d'y faire face, affirme le syndicat du personnel des transports.Du côté des CFF en revanche, on ne voit pas de problème de sous-effectif. Les quelque 1400 agents de trains grandes lignes et les 500 autres chargés du contrôle sporadique dans le trafic régional sont suffisants, d'après l'ex-régie. Cela permet d'engager deux contrôleurs sur certains trains, en particulier après 22h00 ou le matin. /ATS


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus