Conseil fédéral: pas de rupture après l'élection Christoph Blocher

Le Conseil fédéral juge globalement positif le bilan de ces quatre dernières années. La disparition d'un siège PDC au profit de l'UDC n'a pas bouleversé la donne à ses yeux. Pour l'avenir, la prudence est mise s'agissant de la croissance.Le collège a profité de la publication de son rapport de gestion annuel pour revenir sur la législature 2003-2007. Pendant cette période, la formule magique de 1959 a connu "sa première exception", avec l'élection de Christoph Blocher - le 10 décembre 2003 - comme deuxième ministre démocrate du centre. /ATS

03.03.2008 - 08:12
Actualisé le 03.03.2008 - 08:12

 

Actualités suivantes