Les revers de l'UDC semblent profiter aux autres partis suisses

L'UDC est durement sanctionnée pour avoir exclu de ses rangs Eveline Widmer-Schlumpf et sa section grisonne. Alors qu'en mars, le parti recueillait encore 30,4% des intentions de vote, il ne serait aujourd'hui soutenu plus que par 23,3% des électeurs.Par rapport aux élections fédérales d'octobre 2007, lorsque l'UDC avait été désigné premier parti de Suisse par 29% des citoyens, loin devant ses concurrents, la chute est rude, révèle un sondage Isopublic publié dans la "SonntagsZeitung". Tous les autres partis semblent en profiter. /ATS

06.07.2008 - 12:33
Actualisé le 06.07.2008 - 12:33

 

Actualités suivantes