Dans les dossiers : le foot féminin régional veut surfer sur l’Euro 2025

A un an du tournoi européen, les formations féminines s’efforcent d’encourager filles et femmes à se lancer sur les pelouses. Le point avec l’entraîneur ad interim du FC Bienne Women

Le FC Bienne Women, dont fait partie Carina Gerber (en rouge) est né en 2022 de l’accueil du FC Walperswil au sein de la Tissot Arena. (Photo : archives/ Matthias Käser) Le FC Bienne Women, dont fait partie Carina Gerber (en rouge) est né en 2022 de l’accueil du FC Walperswil au sein de la Tissot Arena. (Photo : archives/ Matthias Käser)

La Suisse accueille dans un peu plus d’une année le championnat d’Europe féminin de football. Un événement sportif d’envergure qui promet de réunir dans les stades et devant les écrans des milliers de passionnés. L’occasion de s’intéresser à l’état du football féminin dans la région. L’entraîneur ad interim du FC Bienne Women Albert Liebl était l’invité de La Matinale ce mercredi.

Le football féminin connaît une ascension fulgurante. En deux ans, le nombre de joueuses a augmenté de plus de 30% en Suisse. Une tendance qui s’observe aussi à Bienne. « Il y a surtout des filles qui commencent à jouer plus tôt au football », constate Albert Liebl, qui évoque un « développement naturel d’émancipation » pour expliquer cette tendance.

 

Inégalité de traitement

Si le foot peine à attirer les filles autant que les garçons, c’est aussi par manque de moyens mis à disposition des clubs, estime le technicien biennois. « Les garçons sont un marché avec du potentiel, on peut les vendre à d’autres formations. Ce n’est pas le cas du foot féminin ».

Albert Liebl entraîne en premier lieu l’équipe des M16. Faute de clubs régionaux de niveau équivalent ou supérieur, il fait s’affronter ses protégées avec des équipes de garçons. « Il n’y a pas encore la masse de footballeuses qu’il faudrait pour avoir une base beaucoup plus large ».

Albert Liebl : « Les moyens ne sont pas les mêmes que pour les garçons, ce que je trouve gênant »

Trouver ses marques

Reste que la deuxième saison du FC Bienne Women est loin d’être glorieuse. En tant que lanterne rouge, l’équipe se dirige vers une relégation en 1re ligue. Pas de quoi préoccuper son coach actuel, qui s’attendait à une telle performance vu la jeunesse du club. Pour rappel, la formation est née en 2022 de l’accueil du FC Walperswil au sein de la Tissot Arena. « L’idée est surtout de former les joueuses juniors pour les rapprocher de la première équipe. C’est un projet sur 5 à 7 ans ».

« Nous espérons surtout stabiliser cette équipe »

Meilleure rémunération

Actuellement, les joueuses du FC Bienne Women n’ont pas de salaire. « Je ne suis pas sûr que les salaires idiots du foot masculin soient un but en soi, mais il faudrait que les footballeuses puissent vivre de ce sport à un certain niveau », défend Albert Liebl.

Le championnat d’Europe féminin de football pourrait bien offrir une vitrine bienvenue à la discipline. Le tournoi se déroule du 2 au 27 juillet 2025 dans les villes de Bâle, de Berne, de Genève, de Lucerne, de Saint-Gall, de Sion, de Thoune et de Zurich. /ddc


Actualisé le