On l’a lu dans la presse : récit d’une Prévôtoise sur les traces de son passé

Le Journal du Jura s’est penché sur l’histoire poignante de Marion, qui a retrouvé sa mère biologique au Bangladesh après 45 ans de séparation

Cette capture d’écran d’une vidéo montre les retrouvailles de Marion et de sa maman. (Photo : Munzul Karim) Cette capture d’écran d’une vidéo montre les retrouvailles de Marion et de sa maman. (Photo : Munzul Karim)

La Matinale s’est plongée ce vendredi dans le destin de Marion. Après 45 ans de séparation, la Prévôtoise retrouve sa mère biologique à Dacca, au Bangladesh.

Marion et sa famille vivaient au sud du pays. Elle s’appelait alors Kulsum. « Son père est décédé d’une maladie, elle l’a vu mourir », relate Serge Mérillat, journaliste au JdJ. Sa maman n’ayant plus les moyens de nourrir tous ses enfants a pris la lourde décision de se séparer de ses deux plus petites filles. L’une d’elles, Marion, a été confiée à un orphelinat. A l’âge de cinq ans, elle est arrivée en Suisse par l’entremise de Terre des Hommes.

En 2019, après des années à refouler ses racines, Marion s’est lancée dans de vastes recherches. Lorsqu’elle a perdu tout espoir de retrouver les siens, un journaliste bangladais a découvert son histoire et l’a prise sous son aile. Tout s’est alors accéléré.

Serge Mérillat. Serge Mérillat, journaliste au JdJ, est parti cet hiver au Bangladesh avec Marion à la rencontre de sa famille.

Touché et inspiré par le récit de Marion, Serge Mérillat, en collaboration avec un ami cinéaste, s’est lancé pour projet de documenter l’histoire de la Prévôtoise. Le tournage a débuté lors d’un voyage au Bangladesh cet hiver. Le journaliste recherche encore des fonds. /ddc


Actualisé le