Des stars et 148 films au programme du Zurich Film Festival

De nombreuses stars hollywoodiennes sont attendues du 28 septembre au 8 octobre au Zurich Film ...
Des stars et 148 films au programme du Zurich Film Festival

Des stars et 148 films au programme du Zurich Film Festival

Photo: KEYSTONE/ENNIO LEANZA

Wim Wenders, Ethan Hawke ou Diane Kruger sont attendus au Zurich Film Festival (ZFF), du 28 septembre au 8 octobre. Au total, 148 films seront projetés, dont 52 premières européennes et mondiales. Le cinéma suisse sera bien représenté avec 18 films, dont cinq romands.

Christian Jungen, directeur artistique du festival, a fait le déplacement à Lausanne pour venir présenter la programmation du prochain ZFF. Il a salué le fait que l'intérêt du public romand pour ce festival, basé à Zurich, grimpe: avec une part à 0,8% en 2019 quand il a commencé, celle-ci a grimpé à 4,4% l'an dernier.

Des films innovants sont en lice, dans trois catégories, pour remporter l’Œil d’or, doté de 25'000 francs. La 'Compétition Focus' réunit des fictions et documentaires venus d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse, dont six premières mondiales.

Parmi eux quatre films suisses, dont le documentaire tourné sur dix ans, 'The driven one', du Bernois Piet Baumgartner: il tire le portrait des futurs cadres qui étudient l'économie à l'Université de St-Gall. Et le road movie 'Retour en Alexandrie' du Biennois Tamer Ruggli, avec Nadine Labaki et Fanny Ardant, dont l'intrigue démarre en Suisse romande.

Un autre film romand est en compétition: 'Laissez-moi', du Genevois Maxime Rappaz, présenté en ouverture de l'ACID, une section parallèle du dernier Festival de Cannes. Une femme, incarnée par Jeanne Balibar, qui s'occupe de son enfant handicapé en Valais, le quitte parfois pour aller passer la nuit dans un hôtel avec des hommes de passage.

Rapports entre les genres

Quatorze premiers, deuxièmes ou troisièmes travaux de réalisation concourent pour l’Œil d’or dans la 'Compétition Fiction'. Cette section offre un panorama du cinéma mondial avec des films venus d’Inde, d’Arabie Saoudite, de Moldavie ou encore du Népal'. 'Plusieurs œuvres abordent les rapports entre les genres', a poursuivi Christian Jungen.

Dans 'Varvara', le réalisateur moldave Anatol Durbala met en scène l’honnêteté d’un simple ouvrier face à l’arrogance de la classe dirigeante. Dans son film noir 'Mandoob', Ali Kalthami raconte la vie nocturne de Riyad, la capitale ultramoderne de l’Arabie Saoudite. 'Fair Play', de Chloe Dormont, est un thriller psychologique sur une relation moderne et apparemment d’égal à égal, dont la façade commence à se fissurer.

Le redoutable conseiller de Donald Trump

La 'Compétition Documentaire' a pour fil rouge cette année 'la démocratie sous pression'. 'A storm foretold', du réalisateur Christopher Guldbrandsen, brosse le portrait intime de Roger Stone, le redoutable conseiller de Donald Trump.

Le film 'Queendom' de la réalisatrice Agniia Galdanova se penche sur le climat difficile de la Russie de Poutine, où la tolérance, vis-à-vis des artistes et des individus qui n’entrent pas dans le cadre, n’existe pas.

Films suisses

Le cinéma suisse occupe une place centrale dans le programme. Au total, 18 productions suisses réparties dans les différentes sections seront présentées. Le directeur artistique met en avant deux films zurichois: 'Early Bird', un thriller de Michael Steiner ('Grounding', 2006), et 'Himmel über Zürich', documentaire sur l’Armée du Salut signé Thomas Thümena.

'Early Bird' sera le premier film projeté dans l'une des six salles du cinéma 'Frame', - ex-Cosmos, un cinéma mythique d'art et d'essai à Zurich, qui a fait faillite avec la pandémie -. Le ZFF en reprend la gestion pas seulement le temps du festival, mais pendant toute l'année. La salle donne sur la Längassstrasse, dans le quartier chaud de Zurich, là où se déploie aussi l'intrigue d''Early Bird'.

Dans la section la plus cinéphile 'Special screenings', un autre film romand, 'Partners' de Claude Baechtold, un journaliste RTS, qui est parti en Afghanistan avec des amis. Il raconte sous forme d'agenda vidéo ce voyage un peu naïf, qui devient très politique quand ils rencontrent des talibans.

Une comédie noire en ouverture

Une comédie noire avec Nicolas Cage, 'Dream scenario', ouvrira le ZFF le 28 septembre. Le président de la Confédération, Alain Berset, et la maire de la ville de Zurich, Corine Mauch, ne manqueront pas ce rendez-vous.

'Cette comédie moderne met le doigt sur la folie ordinaire qui entoure le culte de la célébrité, et qui débouche souvent sur la cancel culture, ou culture de l’effacement', résume Christian Jungen.

Le ZFF donnera encore de nombreuses récompenses. Le producteur genevois Michel Merkt recevra un prix pour l'ensemble de sa carrière. On doit à ce quinquagénaire des films de David Cronenberg, Paul Verhoeven, Xavier Dolan ou Agnès Jaoui.

Il présentera le dernier film qu'il va produire: 'Passages' d'Ira Sachs, qui relate l’histoire d'un homme marié face à un dilemme amoureux.

Les actrices Jessica Chastain et Diane Kruger seront primées pour leur carrière. Le réalisateur américain Todd Hayne, à qui l'on doit 'I'm Not There', qui retrace la vie de Bob Dylan, recevra le prix d'honneur du ZFF. Il dévoilera également son dernier film, 'May December' avec Julianne Moore et Natalie Portman, dans lequel, pour préparer son nouveau rôle, une actrice célèbre vient rencontrer celle qu’elle va incarner à l’écran.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus