Des tubes à profusion lors du concert d'adieu Elton John à Montreux

Elton John a régalé de ses tubes ses plus de 15'300 fans venus l'applaudir samedi soir à Montreux ...
Des tubes à profusion lors du concert d'adieu Elton John à Montreux

Des tubes à profusion lors du concert d'adieu Elton John à Montreux

Photo: KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

Elton John a régalé de ses tubes les plus de 15'300 fans venus l'applaudir samedi soir à Montreux (VD) lors de sa tournée d'adieux. Au stade de la Saussaz, le Britannique de 72 ans a passé en revue ses 50 ans de carrière en 02h40 avec énergie et bonne humeur.

La pop star est arrivée en hélicoptère quelques heures avant le début du concert. Celui-ci a commencé peu après 20h00 sous un soleil de plomb. A peine plaqués, les premiers accords de 'Bennie and the Jets' ont fait hurler la foule de ravissement.

Vêtu d'une redingote noire à paillettes, d'une chemise blanche, de lunettes rectangulaires ornées de brillants couleur arc-en-ciel à son nom, le septuagénaire a montré qu'il a toujours la pêche. La pop star a revisité avec six musiciens, dont le percussionniste Ray Cooper, des succès puisés essentiellement dans son répertoire du siècle dernier.

La magie opère

Les mélodies familières se succèdent: 'I guess that's why they call it the blues', 'Border song' , alors que défilent sur les trois écrans géants des images de migrants. Puis s'enchaînent 'Tiny Dancer', 'Shadow light', 'Philadelphia Freedom' et 'Rocket man'. Même si ces morceaux d'anthologie sont archi-connus, la magie opère, tandis que le public s'évente autant qu'il peut.

L'artiste alterne balades et hits rock avec 'Sorry seems to be the hardest word', puis 'Levon', l'occasion de digressions et d'un beau duo basse et piano. Puis c'est l'émotion de 'Candle in the wind', version Marilyn. Alors que le soleil se cache enfin, l'ambiance devient de plus en plus chaude et ce sera ainsi jusqu'à la fin du concert.

'Burn down the mission' donne encore une fois au musicien l'occasion de montrer sa virtuosité au piano, tandis que son instrument de musique s'embrase virtuellement sur les écrans, de façon saisissante.

I will miss you

Puis le chanteur se confesse. 'En 1990, il y a eu un grand changement. Je détestais la vie que j'avais. J'ai demandé de l'aide et suis devenu 'clean' et sobre'. En 1990, il n'y avait rien contre le sida et ses ravages, rappelle-t-il. Elton John a créé une fondation qui a levé 450 millions destinés aux plus pauvres qui souffrent de cette maladie.

Et de souligner qu'il n'a jamais vu une période telle que l'actuelle, avec tant d'extrêmes et de haine. 'Il faut prendre soin des uns et des autres et s'aimer', enjoint-il. Le stade entier ne peut qu'approuver sa profession de foi.

Avant de présenter ses musiciens, Sir Elton remercie le public suisse d'avoir acheté ses disques pendant sa longue carrière et surtout d'être venu à ses concerts. 'I will miss you', lance-t-il, rappelant qu'il s'agit bel et bien de sa tournée d'adieu et qu'une autre vie l'attend avec son compagnon et ses enfants.

Final rock

L'artiste dédie ensuite un titre à Quincy Jones, 'un homme incroyable', qui se trouve quelque part dans le stade: le titre 'Don't let the sun go down on me' qui sera accompagné d'images psychédéliques.

Le final sera résolument rock, avec notamment 'The Bitch is back', 'I'm still standing'. Au rappel, le public clame sa joie avec 'Your song', puis 'Goodbye yellow brick road', avant que le musicien ne s'envole dans l'espace faisant adieu à son public via un écran.

Entre Barcelone et Graz

Alors que 'Rocketman', le film qui raconte sa vie, passe sur les écrans, le chanteur a entamé l'an dernier une tournée d'adieu de quelque 300 concerts. 'Farewell Yellow Brick Road' fait référence à son premier album 'Yellow Brick Road' (1973) et s'étire jusqu'en 2021.

La rock star ne devrait à priori pas donner d'autres concerts en Suisse. Suite à la demande de l'artiste, pour lequel deux dates avaient initialement été prévues à l'auditorium Stravinski, le Montreux Jazz s'est pour l'occasion mué en open air, pour la première fois de son histoire.

Les spectateurs ont dû débourser 185 francs pour des places debout et 450 pour s'asseoir. Au vu de la chaleur avant le concert, le public, très varié, n'a pas boudé les produits dérivés du Montreux Jazz Festival: chapeaux, casquettes et éventails se sont envolés.

/ATS
 

Actualités suivantes