Deux géantes apportent de la poésie dans les rues de Genève

La population genevoise a pu faire plus ample connaissance, vendredi, avec les deux marionnettes ...
Deux géantes apportent de la poésie dans les rues de Genève

Deux géantes apportent de la poésie dans les rues de Genève

Photo: Keystone

La population genevoise a pu faire plus ample connaissance, vendredi, avec les deux marionnettes géantes, conçues et animées par la compagnie nantaise Royal de Luxe. La grand-mère et sa petite fille ont effectué leur première promenade dans les rues de la ville.

La petite géante, qui mesure tout de même 5,5 mètres de haut, s'est réveillée à Carouge avant de prendre des chemins de traverse pour se rendre au parc des Acacias. Elle a fait de la trottinette et s'est amusée avec des enfants, les prenant dans ses bras. Sur la pelouse du parc, elle s'est endormie pour une sieste bien méritée.

Alors que la petite fille ronflait tranquillement, accompagnée par le chant des oiseaux, sa grand-mère a quitté la plaine de Plainpalais dans son fauteuil roulant. Une foule compacte l'accompagnait. Une fois traversée le pont Wilsdorf, près de la caserne des Vernets, l'aïeule s'est levée et a commencé à marcher.

Un travail d'équipe

Une bande de Lilliputiens en livrée grenat s'occupe de la marionnette de 8 mètres de haut. Ils tirent sur les cordes, les accrochent et les décrochent, jouent avec les poulies. Le travail nécessite une grande coordination. Un contremaître donne des instructions précises à chacun par haut-parleur.

Le spectacle a enchanté de nombreux spectateurs. Des applaudissements ont fusé lorsque la grand-mère s'est rassise dans son fauteuil roulant pour éviter de toucher les lignes de contact du tram. L'opération a pris plusieurs minutes au cours desquelles la marionnette ne cessait d'observer le public, bougeant la tête.

La matière dont est constitué le visage de ces géantes ressemble à de la peau. Avec leurs yeux animés, elles impressionnent. Il ne leur manque plus que la parole pour que l'illusion soit totale. 'Nous vous apportons de la poésie', a lancé en direction de la foule un représentant de la compagnie Royal de Luxe.

Un calme inhabituel

Dans les quartiers où se promènent les géantes, les piétons et les cyclistes sont rois. Tout véhicule à moteur est banni du périmètre. L'absence des bruits habituellement liés à la circulation automobile crée une étrange atmosphère. Les gens ont l'air plus calmes, plus recueillis, plus patients.

Les deux géantes vont rejoindre la plaine de Plainpalais vendredi soir pour y dormir. Samedi, elles iront se balader sur les quais au bord du lac. Et dimanche, elles se promèneront un moment ensemble avant de dire adieu à Genève en fin de journée et de rejoindre leur univers qui se trouve derrière le mur de Planck.

/ATS
 

Actualités suivantes