Dustin Hoffman de nouveau accusé d'agressions sexuelles

L'acteur américain Dustin Hoffman a été la cible jeudi d'une quatrième vague d'accusation d'agressions ...
Dustin Hoffman de nouveau accusé d'agressions sexuelles

Dustin Hoffman de nouveau accusé d'agressions sexuelles

Photo: KEYSTONE/AP Invision/ARTHUR MOLA

L'acteur américain Dustin Hoffman a été la cible jeudi d'une quatrième vague d'accusation d'agressions sexuelles en deux mois, trois femmes témoignant sur le site du magazine Variety. L'une d'elles était mineure à l'époque des faits supposés.

Aujourd'hui actrice et dramaturge, cette dernière - qui était une camarade de classe de la fille de Dustin Hoffman - affirme que l'acteur se serait présenté nu devant elle dans une chambre d'hôtel en 1980, alors qu'elle avait 16 ans, et aurait fait des commentaires à connotation sexuelle. Elle dit n'avoir dû son salut qu'à un appel téléphonique de sa mère, qui lui aurait permis de quitter la pièce.

Quant à une autre des accusatrices, elle raconte avoir été agressée sexuellement par Dustin Hoffman lors d'enregistrements sonores pour le film 'Ishtar' (1987), auxquels elle assistait en compagnie de son compagnon.

'Mensonges diffamatoires'

Selon elle, le comédien aux deux Oscars aurait mis discrètement sa main dans le pantalon de la jeune femme avant d'introduire ses doigts dans son sexe. Il aurait fait de même avec une comédienne de 22 ans, qui témoigne également dans Variety et qu'il avait rencontrée sur le plateau du même film, mais à une autre occasion.

L'avocat de l'acteur a affirmé à Variety que ces allégations étaient des 'mensonges diffamatoires'. Avant ces témoignages, au cours des deux derniers mois, trois femmes avaient déjà accusé Dustin Hoffman de harcèlement ou d'agressions sexuels.

Depuis les révélations visant le producteur hollywoodien Harvey Weinstein, des dizaines de personnalités du monde du divertissement, des arts, des médias, de la politique ou de la gastronomie ont été accusées publiquement de harcèlement sexuel, d'agression sexuelle ou de viol.

Ainsi, un élu de la chambre des représentants des Etats-Unis accusé de harcèlement, le républicain Blake Farenthold, a annoncé jeudi qu'il ne se représenterait pas à la fin de son mandat en 2018. Niant ces accusations mais admettant avoir laissé s'installer un climat 'clairement non professionnel', l'élu a déclaré sur Facebook avoir 'compris que cette question allait devenir une distraction politique' et a décidé de jeter l'éponge.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus