L'UE demande des soins pour le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov

L'Union européenne a demandé vendredi à la Russie de fournir un 'traitement médical approprié' ...
L'UE demande des soins pour le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov

L'UE demande des soins pour le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov

Photo: KEYSTONE/AP

L'Union européenne a demandé vendredi à la Russie de fournir un 'traitement médical approprié' à Oleg Sentsov. Ce réalisateur ukrainien est en grève de la faim depuis le 14 mai dans une prison russe.

'L'état de santé de M. Sentsov se détériore rapidement. Nous attendons de la Russie qu'elle lui fournisse un traitement approprié dans un cadre médical institutionnalisé, conformément à la mesure provisoire prise par la Cour européenne des droits de l'homme le 25 juillet dernier', a déclaré la porte-parole de la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini dans un communiqué.

Oleg Sentsov, 42 ans, a été 'arrêté après l'annexion illégale de la péninsule de Crimée par la Fédération de Russie en 2014', a rappelé Maja Kocijancic. Il est dans un état de santé 'catastrophique' et craint que sa fin ne soit 'proche', avait indiqué mercredi sa cousine.

'L'Union européenne espère que les normes internationales en matière de droits humains dans la péninsule seront respectées et que tous les citoyens ukrainiens détenus illégalement en Russie et dans la péninsule de Crimée seront libérés sans délai', a insisté la porte-parole de Mme Mogherini.

Macron fait des propositions

Le président français s'est entretenu peu après avec Vladimir Poutine et lui a fait 'plusieurs propositions' pour trouver une solution urgente au cas du cinéaste ukrainien, peut-on lire dans un communiqué. Le président russe s'est engagé à y répondre rapidement et à diffuser rapidement des éléments sur l'état de santé de M. Sentsov, a annoncé l'Elysée.

Accusé d'avoir commis des attentats 'terroristes' en Crimée après son annexion par la Russie, Oleg Sentsov a été condamné en 2015 à 20 ans de colonie pénitentiaire à l'issue d'un procès qualifié de 'stalinien' par Amnesty International.

L'UE avait affirmé de son côté que ce procès violait le droit international et le département d'Etat étasunien avait dénoncé un 'clair déni de justice'.

Oleg Sentsov, qui a plaidé non coupable et dénoncé un procès politique, a entamé une grève de la faim le 14 mai pour exiger la libération de tous les 'prisonniers politiques' ukrainiens détenus en Russie.

/ATS
 

Actualités suivantes