La Ville de Genève et le privé veulent rénover le BAC

La rénovation du Bâtiment d'art contemporain (BAC) de la Ville de Genève va bénéficier d'un ...
La Ville de Genève et le privé veulent rénover le BAC

La Ville de Genève et le privé veulent rénover le BAC

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

La rénovation du Bâtiment d'art contemporain (BAC) de la Ville de Genève va bénéficier d'un partenariat public-privé. Un accord a été conclu un accord avec les fondations deux principaux occupants: le Mamco et le Centre d'art contemporain.

'Une étape décisive a été franchie', s'est réjoui mardi devant les médias Sami Kanaan, maire de la Ville de Genève et magistrat en charge de la Culture. Les travaux de rénovation et de réaménagement de ce bâtiment industriel sont estimés à 40 millions de francs, y compris un crédit d'étude de 2,4 millions voté en 2011.

Les partenaires privés doivent apporter 25 millions de francs. En tant que mécène, le banquier et collectionneur d'art Philippe Bertherat va financer 10 millions. La Fondation du Musée d'art moderne et contemporain (Mamco) qu'il préside et celle du Centre d'art contemporain s'engagent à trouver 15 millions. Le solde sera pris en charge par la Municipalité.

'Un lieu emblématique'

Pour M. Bertherat, la rénovation du BAC doit permettre d'en faire 'un lieu emblématique de l'art contemporain en Suisse.' Ouvert en 1994, le Mamco se déploie sur 3400 mètres carrés. Mais l'accueil du public est obsolète, et le bâtiment n'est pas adapté aux conditions d'exposition et de conservation des oeuvres ainsi qu'à celles de travail à cause des grandes variations de température en hiver et en été.

Un avis partagé par le nouveau président de la Fondation du Centre d'art contemporain, l'avocat Pierre Gillioz, qui succède au fiscaliste Xavier Oberson qui a négocié cet accord: 'Nous sommes persuadé que la rénovation va permettre de nouvelles synergies entre les occupants.'

Outre la rénovation de l'enveloppe thermique du bâtiment, le programme comprend la dépollution du site et le réaménagement des espaces intérieurs. Le lauréat du mandat d'études parallèles sera connu à la fin de l'année. La Ville de Genève prévoit de déposer une demande de crédit d'investissement à la fin de l'année 2023 et prévoit deux ans de travaux, en 2024 et 2025.

1100 m2 libérés

Le chantier sera facilité par le départ de deux occupants du BAC. L'Unité d'arts visuels de la Ville de Genève déménagera en octobre au Carré vert, à la Jonction, où elle disposera de 250 mètres carrés supplémentaires pour des projets de médiation et de présentation de la collection, a expliqué sa responsable Michèle Freiburghaus.

Les espaces d'exposition du Commun, qui permettent à la scène artistique locale de développer des projets, devraient, eux, être relogés dans d'anciens locaux de la Société d'instruments de physique (SIP), voisins du BAC. La Ville est en train de négocier avec son propriétaire, la Caisse de prévoyance de l'Etat de Genève. Le départ de ces deux institutions va libérer 1100 mètres carrés.

Quant à l'avenir du Centre de la photographie Genève au BAC, il est encore incertain. Son directeur Joerg Bader a indiqué qu'il entend mener une réflexion jusqu'en 2023 sur la définition d'un projet.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus