La dépouille de Johnny Hallyday en route vers sa dernière demeure

L'avion transportant la dépouille de Johnny Hallyday s'est envolé dimanche matin pour l'île ...
La dépouille de Johnny Hallyday en route vers sa dernière demeure

La dépouille de Johnny Hallyday en route vers sa dernière demeure

Photo: Keystone/AP/CHRISTOPHE ENA

L'avion transportant la dépouille de Johnny Hallyday s'est envolé dimanche matin pour l'île de Saint-Barthélemy où le chanteur sera inhumé lundi. La veille, un émouvant 'hommage populaire' lui avait été rendu à Paris, en présence de centaines de milliers de fans.

Le Boeing 757 qui transportait le cercueil blanc a décollé peu après 10h00 de l'aéroport du Bourget, au nord de Paris, a-t-on appris de source aéroportuaire. Il devait rallier directement, en un peu plus de huit heures, l'île antillaise où le chanteur de 74 ans décédé mercredi des suites d'un cancer du poumon possédait une propriété. Il y sera inhumé lundi dans l'intimité.

Dans l'avion figuraient une soixantaine de ses proches, dont l'épouse du chanteur Laeticia Hallyday et leurs filles Joy et Jade, l'acteur Jean Reno, le guitariste de Johnny, Yarol Poupaud, son manageur Sébastien Farran, son ancien producteur Jean-Claude Camus.

L'accompagner 'jusqu'au bout'

Une dizaine de fans avaient fait le déplacement jusqu'à l'aéroport. 'Je voulais l'accompagner jusqu'au bout parce qu'il s'est toujours donné à fond. J'ai dû faire six ou sept concerts parce que je n'ai pas pu en faire plus: jamais déçu', a confié à l'AFP Fred Bouton, 54 ans, bien décidé à se 'renseigner sur le prix des billets' pour Saint-Barth afin de se recueillir sur la tombe de son idole.

'C'est comme si on perdait quelqu'un de la famille, donc c'était important d'être là jusqu'au dernier moment et de le voir partir', a témoigné Magali Barral, 46 ans, venue du sud de la France avec son mari pour l'au-revoir à la star à Paris.

'Les énergies qui font un peuple'

Samedi, un fervent hommage populaire lui a été rendu à Paris, en présence de sa famille, ses amis, du président Emmanuel Macron et de centaines de milliers de fans venus de toute la France, de Belgique ou de Suisse.

L'émotion ressentie en France depuis l'annonce de son décès 'est de ces énergies qui font un peuple', a dit M. Macron. Il a salué un artiste devenu pour beaucoup, en près de 60 ans de carrière et un millier de chansons, 'une présence indispensable, un ami, un frère'.

'Parce que pour nous il était invincible, parce qu'il était une part de notre pays, parce qu'il était une part que l'on aime aimer', a ajouté le président devant le cercueil déposé face au public sur le parvis de l'église de la Madeleine, au coeur de Paris.

Des friches aux donjons

Dans l'église, les intermèdes musicaux interprétés par des guitaristes proches du chanteur qui ont ponctué la cérémonie catholique ont dressé un florilège de la carrière du défunt, malgré sa voix absente. Aux premières notes de 'Toute la musique que j'aime', nombre des 800 personnes présentes n'ont pu empêcher leurs mains d'accompagner ce tube de 1973.

'Dans les friches de la France abandonnée comme dans les donjons de l'establishment, c'est le même coeur qui bat pour lui. Oui, notre coeur français bat pour toi, Johnny', a dit l'écrivain Daniel Rondeau au début de la cérémonie conclue par d'autres proches comme Jean Reno, Patrick Bruel et Line Renaud.

Au premier rang se trouvaient notamment Laeticia, deux des ex-femmes du chanteur, Sylvie Vartan et Nathalie Baye, ainsi que les les quatre enfants de la rock-star, Jade, Joy, David et Laura. Côté personnalités officielles, on reconnaissait, le premier ministre Edouard Philippe et les anciens présidents François Hollande et Nicolas Sarkozy.

Marée humaine

Dehors, sous un froid soleil, une marée humaine a suivi la cérémonie sur des écrans géants disposés avenue des Champs-Elysées, places de la Concorde et de la Madeleine. Beaucoup dans la foule étaient arrivés dans la nuit pour être aux premières loges de cet hommage exceptionnel.

L'hommage avait débuté en milieu de matinée par le défilé, avenue des Champs-Elysées, du corbillard suivi de centaines de 'bikers' - quelque 700 motards, la plupart en blouson noir juchés sur des Harley-Davidson, à l'image de l'artiste décédé. Sur leur passage, plusieurs générations de fans venus de toute la France, et parfois au-delà, ont salué sa mémoire par des prières et des chansons.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus