La dimension abstraite de Paul Klee à la Fondation Beyeler

Une centaine d'oeuvres abstraites de Paul Klee (1879-1940) sont présentées à la Fondation Beyeler ...
La dimension abstraite de Paul Klee à la Fondation Beyeler

La dimension abstraite de Paul Klee à la Fondation Beyeler

Photo: Keystone

Une centaine d'oeuvres abstraites de Paul Klee (1879-1940) sont présentées à la Fondation Beyeler, à Riehen (BS). L'exposition 'Paul Klee - La dimension abstraite' est visible du 1er octobre jusqu'au 21 janvier.

C'est la première fois que la relation entre Paul Klee et l'abstraction est mise en lumière dans une rétrospective. 'Cette exposition est le couronnement des manifestations marquant le 20e anniversaire de la Fondation Beyeler', a déclaré vendredi Sam Keller, directeur de l'institution.

La rétrospective occupe sept salles de la fondation. L'exposition s'ouvre sur des oeuvres réalisées à Munich dans les années 1910 et durant son voyage à Tunis en 1914. Elle aborde aussi le thème de la Première Guerre mondiale et accorde une large place à la décennie du Bauhaus de 1921 à 1931.

Italie et Egypte

On y admire aussi des peintures faites peu après les voyages de Paul Klee en Italie et en Egypte à la fin des années 1920 et au début des années 1930. La dernière partie de l'exposition présente toute une série d'oeuvres tardives avec des signes picturaux.

Les tableaux sont regroupés selon des éléments ou des motifs stylistiques qui mettent en lumière les étapes décisives du développement artistique et biographique de l'artiste, a expliqué Anna Szech, commissaire de l'exposition. Dans toutes ses oeuvres, Paul Klee accorde une primauté absolue à la couleur.

Abstraction et figuratif

Souvent, il conserve des éléments figuratifs ou livre une clé de lecture et d'interprétation à travers le titre. Paul Klee évolue de façon ludique entre les univers apparemment incompatibles de l'abstraction et du figuratif. C'est peut-être là une des raisons de son grand succès et qui a fait de lui un des peintres les plus importants du 20e siècle.

Les 110 tableaux proviennent de douze pays. Pas moins de 35 musées et collections publiques ont contribué à cette exposition, dont le Metropolitan Museum et le Museum of Modern Art de New York, le Centre Pompidou à Paris, le Musée national d'art moderne de Tokyo, le Kunstmuseum de Bâle et le Centre Paul Klee à Berne. Dix oeuvres sont tirées de la collection de la Fondation Beyeler.

Au total, 52 peintures proviennent de collections privées et sont très rarement accessibles au public. Pour la première fois depuis des décennies, l'oeuvre 'Aux portes de Kairouan (d'après une esquisse de i9i4)', réalisée en 1921, sort d'une collection privée de Riehen.

Des 'joyaux'

Parmi les autres 'joyaux' exposés à la Fondation Beyeler, selon Anna Szech, on trouve 'Arbre en fleurs' de 1925, prêté par le Musée national d'art moderne de Tokyo, ou encore 'Feu le soir', de 1929, et 'Clarification', de 1932, provenant du Museum of Modern Art de New York, ainsi que 'Au mouillage', de 1932, issu d'une collection privé et très rarement montré.

Paul Klee est avec Pablo Picasso l'artiste le plus représenté dans la collection Beyeler. Ernst Beyeler a négocié près de 570 tableaux avec Paul Klee. Le marchand d'art aimait tout particulièrement l'oeuvre tardive de l'artiste. On peut admirer à Riehen sa peinture préférée, 'Sans titre (Captif, en deça - au-delà)', de 1940.

'Artiste dégénéré'

Paul Klee est né le 18 décembre 1879 à Münchenbuchsee, près de Berne. Sa famille s'installe à Berne en 1880. C'est là qu'il passe son baccalauréat en 1898. Citoyen allemand, il déménage à Munich la même année. Proclamé 'artiste dégénéré' par les nationaux-socialistes allemands, il s'exile à Berne en 1933. Très malade, il meurt dans une clinique le 29 juin 1940 à Locarno.

L'artiste a demandé sa naturalisation suisse en 1939, mais les autorités ne réussiront pas à répondre favorablement à sa demande avant sa mort. Paul Klee 'était un Bernois', a déclaré son petit-fils Alexander Klee, lors de la présentation de l'exposition à Riehen. Toute sa vie, il a parlé le 'bon allemand' avec un accent bernois, a-t-il souligné.

/ATS
 

Actualités suivantes