Lausanne: une Maison du cinéma, un Vidy rénové et une réflexion

Les grands projets lausannois de 'Maison du cinéma' et de rénovation du Théâtre de Vidy vont ...
Lausanne: une Maison du cinéma, un Vidy rénové et une réflexion

Les grands projets lausannois de 'Maison du cinéma' et de rénovation du Théâtre de Vidy vont démarrer en 2020. La ville est fière de son offre culturelle, mais elle cherche des solutions pour améliorer l'accès de tous aux musées, théâtres et spectacles.

Le syndic Grégoire Junod a tiré mercredi un état des lieux de la politique culturelle de la ville. Globalement, sur la période 2016-2020, Lausanne a augmenté d'un million de francs son soutien à la création artistique, aux festivals et aux manifestations.

Une vitrine pour la Cinémathèque

Surtout, la ville s'apprête à lancer en 2020 deux chantiers majeurs: le premier, attendu depuis longtemps, est la rénovation de la salle du Capitole pour créer une Maison du cinéma, qui accueillera toutes les activités publiques de la Cinémathèque suisse, laquelle ne conservera que des bureaux sur son site actuel de Montbenon.

Construite en 1928 et rachetée par la ville en 2010, la salle du Capitole est l'une des plus anciennes et des plus grandes du pays. Ce joyau de 869 places en velours rouge sera restauré en respectant sa structure et ses décorations des années 1920 et 1950.

En dessous, une deuxième salle plus petite, de 140 places, sera creusée, pour permettre une alternance de programmation. Un café public prendra place dans le hall d'entrée. A l'étage, une boutique proposera livres, DVD et affiches en lien avec le cinéma et une médiathèque permettra d'accéder numériquement aux archives de Penthaz, a expliqué Frédéric Maire, directeur de la Cinémathèque.

Un lieu vivant

Cette nouvelle 'Maison' doit devenir un 'lieu vivant' autour du cinéma'. L'ouverture du chantier est prévu pour la fin de l'année 2020. Le projet devrait coûter un peu plus de 18 millions de francs, a expliqué Olivier Steimer, président de la Fondation Capitole, nouvellement créée et chargée de coordonner la recherche de fonds.

Le montage financier final n'est pas encore arrêté, mais un 'bon tiers' devrait être amené par les pouvoirs publics: 5 millions de la ville et 1 million du canton, plus une subvention de la Confédération pour la prise en charge d'une partie du loyer. Le reste devra provenir de fonds privés, de mécène et de l'emprunt.

Aussi à Vidy

Deuxième chantier phare, qui devrait durer de septembre 2020 à septembre 2022, la rénovation et l'agrandissement du Théâtre de Vidy, créé par Max Bill pour l'Expo 64. La salle principale Charles Apothéloz nécessite d'importants travaux de modernisation - en particulier de la technique de scène - et de remise aux normes de sécurité. Les travaux globaux sont devisés à 24 millions de francs.

'Au départ, Vidy avait été construit pour six mois et il est devenu un des plus grands théâtres de création en Europe', a expliqué son directeur Vincent Baudriller. La jauge de la salle Apothéloz sera légèrement augmentée (+ 20%, à 440 places) et une extension, à l'est du bâtiment, permettra de construire une salle de répétition.

Durant les deux ans de travaux, le théâtre continuera à vivre, a précisé M. Baudriller. Des spectacles se tiendront dans le pavillon en bois installé devant Vidy, à la salle Gonzalez, plus petite, ou sous un chapiteau. Chaque saison, le théâtre investira l'Opéra de Lausanne pour quatre semaines, voire d'autres lieux hors les murs.

Accès à la culture

Au-delà de ces grands projets, la ville de Lausanne a cherché à savoir si le public répondait ou non à l'offre culturelle. Elle a commandé une étude au sociologue Olivier Moeschler, qui répétera l'exercice tous les cinq ans, pour obtenir des données précises.

Selon cette étude intitulée 'Les publics de la culture à Lausanne', 71% de la population fréquente l'offre culturelle subventionnée lausannoise, ce qui est un 'très bon chiffre', pour Grégoire Junod. Mais sans les manifestations gratuites, comme le Festival de la Cité ou la Nuit des musées, ce chiffre tombe à 57% de la population.

Parmi les 43% qui ne fréquentent pas les musées, théâtre et autres spectacles subventionnés de la ville, on trouve surtout des jeunes, des personnes peu formées et/ou aux revenus modestes.

Assises en 2020

'L'élargissement du public est un des gros enjeux des prochaines années', a expliqué le syndic qui entend 'fédérer les institutions' autour de ce thème. Des Assises se tiendront au début de 2020 pour définir une politique commune. Un poste dédié à la 'participation culturelle' sera créé au sein du Service de la culture.

Enfin, l'étude montre qu'environ 70% du public ne vient pas de Lausanne, ce qui remet sur le tapis la question du financement de l'offre culturelle. Grégoire Junod a appelé de ses voeux un 'financement mieux réparti'. Il espère que les discussions actuelles sur la péréquation intercommunale permettra de mieux prendre en compte les charges des villes-centre comme Lausanne.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus