Le Grand Conseil refuse de sauver la salle de cinéma « Le Plaza »

A Genève, le Grand Conseil n'a pas voulu venir en aide à ceux qui veulent sauver la salle de ...
Le Grand Conseil refuse de sauver la salle de cinéma « Le Plaza »

Le Grand Conseil refuse de sauver la salle de cinéma

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

A Genève, le Grand Conseil n'a pas voulu venir en aide à ceux qui veulent sauver la salle de cinéma 'Le Plaza' de la destruction. Par 52 voix, la majorité de droite a refusé vendredi de renvoyer la pétition 'Ne laissez pas mourir Le Plaza' au Conseil d'Etat.

Cette pétition demande au conseiller d'Etat Antonio Hodgers, en charge du Département du territoire, de suspendre la démolition de la salle afin de laisser le temps à ses auteurs de présenter un projet cohérent et chiffré. Elle fait suite à l'initiative cantonale 'Le Plaza ne doit pas mourir', qui avait recueilli plus de 11'300 signatures, mais qui avait été invalidée par le gouvernement.

L'Association pour la sauvegarde du Plaza se bat depuis des années pour préserver l'ancienne salle de cinéma intégrée à un bâtiment emblématique des années 1950, conçu par l'architecte Marc Saugey. Si l'ensemble est classé depuis 2004, le canton a annulé le classement de la salle de cinéma en 2011 à la demande du propriétaire qui a fait valoir des études prouvant sa non-rentabilité.

En vain, l'association a mis en avant la tendance, dans toute l'Europe, à réhabiliter les salles obscures historiques. Répondant à la section genevoise de la Fédération des architectes suisses, l'Office fédéral de la culture a reconnu l'intérêt patrimonial du bâtiment, indiquant que la Confédération pourrait subventionner une restauration. De plus, le quartier est dénué de vie culturelle.

Un parking

Mais le Conseil d'Etat genevois estime ne pas pouvoir intervenir, la justice ayant donné raison au propriétaire. Les travaux de destruction de la salle ont d'ailleurs commencé. A la place, un parking public de cinq étages en sous-sol sera construit. Le fait que les initiants aient recouru contre l'invalidation de leur texte n'a eu aucune incidence sur l'autorisation de construire.

Vendredi, la droite parlementaire a souligné que ce parking est nécessaire pour compenser les places qui seront supprimées sur la voirie afin de favoriser les piétons. La tour qui sera construite au-dessus abritera 60 logements et des commerces. La majorité a aussi relevé qu'une autre salle de cinéma du même architecte, le Manhattan, a déjà été sauvegardée à Genève.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus