Le Montreux Jazz orphelin de Claude Nobs depuis dix ans

Claude Nobs, fondateur du Montreux Jazz Festival (MJF), disparaissait le 10 janvier 2013. Dix ...
Le Montreux Jazz orphelin de Claude Nobs depuis dix ans

Le Montreux Jazz orphelin de Claude Nobs depuis dix ans

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Claude Nobs, fondateur du Montreux Jazz Festival (MJF), disparaissait le 10 janvier 2013. Dix ans plus tard, son héritage se perpétue et l'aura du festival reste vive. Plusieurs événements lui rendront hommage tout au long de l'année.

Claude Nobs est décédé le 10 janvier 2013, à l'âge de 76 ans, des suites d'une chute à skis de fond, près de son domicile de Caux-sur-Montreux (VD). Le décès de celui qui a été le patron du Festival durant près d'un demi-siècle avait suscité une vague d'émotion tant en Suisse qu'à l'étranger.

'Le MFJ commémorera la date de la disparition de Claude mardi par un hommage sur ses réseaux sociaux et son site internet', a déclaré son directeur Mathieu Jaton à Keystone-ATS. 'Et tout au long de l'année, plusieurs événements rappelleront son héritage, ce qu'il a apporté au festival, sans nostalgie. Claude aimait regarder de l'avant, pas en arrière', a-t-il ajouté, sans en dévoiler davantage.

Hospitalité prioritaire

Son héritage? 'Il a formé toute une équipe avec un état d'esprit, une manière de faire évoluer le festival. Mais c'est aussi et surtout le capital amitié et sympathie qu'il a créé autour de la manifestation', décrit Mathieu Jaton.

'Pour beaucoup d'artistes, Montreux est quelque chose de différent où l'hospitalité est prioritaire. La tradition de l'attachement émotionnel s'est perpétuée', constate-t-il.

Cela se poursuit avec la jeune génération: Ibrahim Maalouf, Jon Batiste, Sam Smith adorent venir et revenir. Tout récemment The Smile a publié un album live de son concert à Montreux cet été, la tradition se perpétue, observe-t-il.

Le temps a passé si vite, avec plein d'événements particuliers et de disparition d'artistes, de Davie Bowie à Prince en passant par BB King. Et les années Covid, Claude ne les aurait pas aimées, bougillon comme il était, a-t-il ajouté. Il aurait en revanche apprécié la scène sur le lac en 2021.

Perpétuation réussie

Selon le conseiller national Laurent Wehrli, ancien syndic de Montreux, 'l'aura de Claude et du festival est restée aussi vive qu'il y a dix ans, grâce à ses équipes et à son ancien bras droit Mathieu Jaton qu'il avait fort bien préparés à sa succession.

Grâce à sa conscience de chef, son oeuvre a pu se poursuivre au-delà de sa disparition. Le festival a continué de porter le nom de Montreux dans le monde entier, même pendant le Covid et son édition spéciale', souligne M. Wehrli.

'L'équipe a su perpétuer l'esprit de Claude qui proposait des choses folles mais réfléchies. Pâtissier de formation, il avait le soin du détail. Le meilleur hommage qu'on puisse lui rendre, c'est de poursuivre dans son sens: qualité, innovation, respect de l'artiste, mais également formation des jeunes musiciens', relève M. Wehrli.

Une fondation pour son patrimoine

'Le 10 janvier, c'est une date symbolique', a confié Thierry Amsallem, compagnon de Claude Nobs pendant 25 ans. 'Je suis toujours auprès de lui, puisque je m'occupe de ses archives et de la possibilité de diffuser ses valeurs musicales et humaines, qui consistaient à rapprocher les gens par la musique', glisse-t-il.

'Les concerts sont éphémères, les enregistrements restent'. A cet effet, Thierry Amsallem a créé en 2014 la Fondation Claude Nobs d'utilité publique qu'il préside. Et a poursuivi la collaboration avec l'EPFL qui a réalisé un 'immense travail de numérisation' de milliers d'heures de musiques et d'images.

Adoré des musiciens

En 2022, la Fondation a également amené l'histoire et le contenu du documentaire 'They All Came Down to Montreux', réalisé pendant le Covid sur le festival et Claude Nobs. 'Il va être mis en valeur, plus largement à l'international cette année', explique Thierry Amsallem.

Le président de la Fondation projette également de réaliser un documentaire sur les chalets de Claude, où ont été accueillis plus de 10'000 musiciens. Enfin, depuis deux ans, une trentaine de musiciens et de stars se retrouvent dans le 'Funky Claude All Star Band' pour des réunions créatives et artistiques à Caux et Zurich, mais aussi aux Etats-Unis.

'Tout le monde a connu Claude, les musiciens l'adoraient. Il a mené une vie purement artistique avant tout', rappelle M. Amsallem.

/ATS
 

Actualités suivantes