Le Valais en mode carnaval dès jeudi

Les confettis voleront par millions dès jeudi en Valais. De Saint-Gingolph à la vallée de Conches ...
Le Valais en mode carnaval dès jeudi

Le Valais en mode carnaval dès jeudi

Photo: KEYSTONE/DOMINIC STEINMANN

Les confettis voleront par millions dès jeudi en Valais. De Saint-Gingolph à la vallée de Conches, le canton changera de visage. La folie carnavalesque s'emparera du canton. Encadrée par une police qui se voudra bienveillante, mais ferme.

Jeudi sonne le réveil des Tschäggättä. Dans le Lötschental, les traditionnels masques de bois démesurés feront fuir les frimas hivernaux et les créatures de la nuit dans un bruyant cortège qui descendra toute la vallée une fois le soleil disparu derrière les cimes.

Le carnaval peut alors débuter. Même si ailleurs des signes avant-coureurs se sont déjà manifestés. Autre lieu, autre masque. A Evolène, ce sont les 'Peluches' qui ont charge de repousser les esprits de la nuit. Elles sont à l'oeuvre depuis le 6 janvier et ne s'arrêteront pas avant le 5 mars, jour du Mardi gras.

Le confetti-roi

Et d'ici là, le Valais entier aura sombré dans la folie du carnaval. Au son des Guggenmusik, les confettis s'abattront par centaines de millions sur le Valais au passage des multiples cortèges qui se succéderont un peu partout jusqu'au Mardi gras.

Réputé le plus ancien carnaval du canton, celui de Monthey revendique 147 éditions. Et si le carnaval a élu sa princesse, il n'obéit qu'à un seul roi: le confetti. Au point de lui dédier une compétition, le très sérieux championnat du monde de lancer de confettis.

A la condition que lesdits confettis soient retrouvés. Le carnaval charge les enfants de retrouver les voyous qui ont cambriolé le stock de confettis. Ils ont l'après-midi du samedi pour rapporter la tonne de confettis subtilisés. Avec la perspective d'une récompense alléchante: une branche de chocolat et bien sûr un sac de confettis.

Président congédié

Tout aussi sérieux, le carnaval de Sion réveillera son sorcier jeudi soir au son de la Guggenmusik locale 'éKsaPPeTTe'. Dès la tombée de la nuit, le président de la ville sera mis en congé jusqu'à Mardi gras. La ville sera alors véritablement ensorcelée et ne pourra lutter contre la vague de cortèges qui se succéderont jour après jour.

St-Maurice n'a pas la réputation d'être le plus vieux carnaval du canton, mais revendique tout de même une 169e édition aux sonorités musicales des plus folles années disco. A Brigue, la ligue des turcs, née d'un différend avec la Berne fédérale en 1903, mais composée de Brigands pur jus, ouvre sa 'Kasbah-Fest' et prétend au titre de Mecque du carnaval haut-valaisan.

Qui dit carnaval, pense aussi cortège. Ils sont nombreux, un peu partout. Et multiples aussi. La dénomination 'grand cortège' prend ainsi tout son sens. Le plus souvent, il faudra attendre dimanche pour y assister. Et bien sûr à Monthey il se clôture par une bataille de confettis. Seul Sion fait figure d'exception avec son grand cortège programmé samedi.

La folie qui s'empare du Valais reste pourtant bien encadrée. La police veille au grain. Elle renforce ses effectifs sur le terrain pour toute la période. Dans un but préventif essentiellement, écrit-elle dans un communiqué. Les actions de répression seront ciblées sur les conducteurs mettant gravement en danger les autres usagers. La police a aussi réalisé un clip vidéo qu'elle diffuse sur les réseaux sociaux.

/ATS
 

Actualités suivantes