Le centre de recherche et d'archivage de Penthaz (VD) se dévoile

Le nouveau centre de recherche et d'archivage de la Cinémathèque suisse à Penthaz (VD) est ...
Le centre de recherche et d'archivage de Penthaz (VD) se dévoile

Le centre de recherche et d'archivage de Penthaz (VD) se dévoile

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Le nouveau centre de recherche et d'archivage de la Cinémathèque suisse à Penthaz (VD) est terminé. Il sera officiellement inauguré le 6 septembre à l'issue d'un processus qui a duré près de 20 ans, et dont la facture finale s'élève à 50,6 millions de francs.

'La satisfaction est gigantesque', a reconnu Frédéric Maire, le directeur de la Cinémathèque suisse, mardi en marge d'une visite réservée à la presse. 'Je ressens aussi de la fierté car il s'agit du premier bâtiment fédéral entièrement dédié au cinéma. Ce n'est pas rien', a-t-il souligné.

La construction du centre a été laborieuse, sachant que la genèse du projet date du début des années 2000 et que le chantier a démarré en 2010. En cause notamment: l'intégration du numérique, dont le coût ne figurait pas dans le crédit initial de 49,5 millions de francs approuvé par le Parlement fédéral en 2008. Il a fallu attendre un crédit supplémentaire de 5,1 millions en 2017 pour débloquer la situation.

'Ce n'était pas évident, à l'époque, de faire comprendre l'importance du numérique. Nous avons dû nous battre. Le temps nous a toutefois donné raison. Sans le numérique, ce centre aurait été obsolète avant même son ouverture', a remarqué Frédéric Maire.

Le Neuchâtelois, en poste depuis 2009, s'est aussi réjoui de la 'gestion rigoureuse' du chantier qui a permis de ne pas dépenser l'entier des deux crédits de la Confédération. L'ensemble des travaux, numérique compris, a coûté 50,6 millions de francs.

Archives en sous-sol

Le bâtiment de Penthaz, où la Cinémathèque s'est installée dès 1992, a été transformé et surtout agrandi pour accueillir les collections et archives de l'institution. Classée parmi les dix plus importantes cinémathèques du monde, elle abrite 85'000 titres de films, soit 700'000 bobines, trois millions de photos, un million d'affiches, 26'000 livres et quantité d'autres objets ou documents en lien avec le cinéma suisse et étranger.

De l'extérieur, le centre de Penthaz se dévoile dans une façade en acier oxydé. A l'origine du bâtiment, le bureau d'architecture zurichois EM2N a ainsi voulu évoquer la mission de conservation de la Cinémathèque.

A l'intérieur, le bâtiment comprend une zone publique, soit une salle de cinéma de 40 places, un espace muséal ou encore des salles de conférences et de travail. De nombreux bureaux regroupent les différentes professions présentes à Penthaz, en lien notamment avec la restauration, le contrôle, le stockage ou la numérisation des collections.

Les archives sont regroupées sur trois niveaux en sous-sol sur une surface de 5300 m2. Les pellicules les plus précieuses se trouvent tout en bas, alignées sur des rayonnages dans un environnement glacial, la température n'excédant pas les 5-6 degrés.

Week-end portes ouvertes

Environ 50 personnes travaillent à Penthaz, soit l'essentiel des employés de la Cinémathèque suisse (le siège de Lausanne réunit 15 salariés fixes et l'antenne de Zurich en compte 5). 'Il a fallu beaucoup de patience à nos collaborateurs. Mais ils bénéficient enfin de locaux efficients et performants', a relevé Frédéric Maire.

Le centre sera officiellement inauguré le vendredi 6 septembre à Penthaz en présence du conseiller fédéral Alain Berset et de la conseillère d'Etat vaudoise Cesla Amarelle. Des portes ouvertes seront ensuite organisées le week-end du 7-8 septembre afin de permettre à la population de visiter les lieux.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus