Le cirque italien Orfei interdit de spectacle au Tessin

Le cirque italien Orfei, en tournée au Tessin, a été interdit de spectacle jeudi soir à Lugano ...
Le cirque italien Orfei interdit de spectacle au Tessin

Le cirque italien Orfei interdit de spectacle au Tessin

Photo: KEYSTONE/TI-PRESS/ALESSANDRO CRINARI

Le cirque italien Orfei, en tournée au Tessin, a été interdit de spectacle jeudi soir à Lugano 15 minutes avant la représentation. L’amertume était grande au lendemain d'une décision perçue comme injuste et qui a causé un 'tort matériel et moral énorme' à la troupe.

Selon un communiqué de police tessinoise, le cirque italien géré par la fille de Moira Orfei, la cheffe de la grande dynastie italienne de cirque, ne disposait pas des autorisations nécessaires pour tenir son spectacle.

'C’est faux', affirme Athos Adami, le responsable du cirque interrogé vendredi par l’agence Keystone-ATS, 'nous sommes parfaitement en règle et faisons l’objet de contrôles de sécurité hebdomadaires, toutes nos installations sont parfaitement sécurisées'. M. Adami a expliqué que le chapiteau du cirque Orfei a été récemment expertisé en Italie et a été certifié par le Ministère italien de l’Intérieur.

Tort moral et financier énorme

Avant d’entamer sa tournée au Tessin, la première en Suisse, le cirque Orfei a procédé à toutes les demandes préalables et payé les taxes requises selon M. Adami. 'Nous avions l’autorisation des communes tessinoises où nous devions donner nos spectacles et la première représentation à Lugano s’est déroulée normalement'.

Le frein est arrivé de Berne, qui a exigé une expertise du chapiteau: 'Ce document devait être délivré par une société alémanique qui n’existe plus depuis deux ans', accuse Davide Adami. 'On nous a adressé à des ingénieurs allemands dont dépend la certification de nos installations ! Entretemps, nous avons écopé d’une plainte pénale et notre manque à gagner a grimpé à 150'000 euros!'

Les quelque 500 spectateurs qui avaient déjà acheté leur billet jeudi soir et qui attendaient l’ouverture des portes ont dû être dédommagés. 'Nous avons reçu beaucoup de témoignages de solidarité aussi bien des forces de l’ordre que de la population, mais aucun membre des autorités ne s’est manifesté', a précisé le responsable du cirque.

'Nous sommes désormais bloqués, nous avons subi un tort moral énorme, il ne nous reste qu’à tout démonter et à rentrer en Italie'. Vendredi, il a été impossible de joindre le maire de Lugano Marco Borradori pour une prise de position.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus