Le festival Visions du réel débute en fin de semaine à Nyon

Une comédie douce-amère, 'When tomatoes met Wagner', sera projetée jeudi en préouverture de ...
Le festival Visions du réel débute en fin de semaine à Nyon

Le festival Visions du réel débute en fin de semaine à Nyon

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Une comédie douce-amère, 'When tomatoes met Wagner', sera projetée jeudi en préouverture de Visions du réel à Nyon. Changement de registre vendredi avec 'Gods of Molenbeek', qui lance officiellement le festival en présence du conseiller fédéral Alain Berset.

Pour sa 50e édition, du 5 au 13 avril, Visions du réel a sélectionné 169 films de 58 pays, dont 101 sont présentés en première internationale. Werner Herzog sera à Nyon pendant trois jours et recevra le Prix Maître du Réel.

Le film de la réalisatrice grecque Marianna Economou 'When tomatoes met Wagner' donnera jeudi le coup d'envoi du rendez-vous nyonnais. Dans un contexte de crise économique et d'exode rural, le film raconte comment deux cousins se lancent dans la production et la transformation de tomates avec l'aide de grands-mères du village et de la musique de Wagner. Deux projections sont prévues au Théâtre de Marens (complet) et à la Grande salle.

Enfants et terrorisme

Projeté vendredi, 'Gods of Molenbeek' de la Finlandaise Reetta Huhtanen conte une belle histoire d'amitié entre enfants, avec la tension des attentats de Paris et de Bruxelles en toile de fond. Molenbeek est un quartier de la capitale belge où ont séjourné plusieurs terroristes. Le film est montré en première suisse.

Quinze oeuvre concourront dans la catégorie 'longs métrages'. Les projections emmèneront le public dans une ville antique de Turquie menacée par la construction d'un barrage, au sein d'une communauté du nord du Laos qui vit et meurt de la culture de l'opium ou encore auprès des Aborigènes d'Australie se battant pour leur culture.

Pour marquer ce 50e anniversaire, une rétrospective de neuf films emblématiques sera proposée par les quatre anciens directeurs artistiques du festival, Moritz de Hadeln, Erika de Hadeln, décédée en décembre dernier, Jean Perret et Luciano Barisone. Emilie Bujès, la directrice artistique actuelle, leur a laissé carte blanche.

/ATS
 

Actualités suivantes