Le prix Goncourt attribué à Hervé Le Tellier pour « L'Anomalie »

Le prix Goncourt a été attribué lundi lors d'une visioconférence à l'écrivain français Hervé ...
Le prix Goncourt attribué à Hervé Le Tellier pour « L'Anomalie »

Le Goncourt à Hervé Le Tellier et le Renaudot à Marie-Hélène Lafon

Photo: Editions Gallimard

Le prix Goncourt a été attribué lundi à l'écrivain français Hervé Le Tellier pour 'L'Anomalie'. Ce roman raconte la vie de passagers d'un avion qui n'aurait jamais dû atterrir. Le prix Renaudot a lui été décerné à Marie-Hélène Lafon pour 'Histoire du fils'.

Favori de beaucoup, Hervé Le Tellier, 63 ans, mathématicien de formation et ancien journaliste, a obtenu huit voix contre deux pour 'L'Historiographe du royaume' de Maël Renouard. 'L'Anomalie', huitième roman d'Hervé Le Tellier, raconte les suites d'un évènement étrange: un vol Paris-New York se reproduit deux fois, avec les mêmes passagers, à quelques mois d'intervalle.

'On ne s'attend jamais à un prix comme le Goncourt. D'abord on n'écrit pas pour l'avoir, et puis on ne peut pas s'imaginer l'avoir', a déclaré le lauréat lors d'une visioconférence, aux côtés de son éditeur, Antoine Gallimard.

Renaudot pour Marie-Hélène Lafon

Quelques minutes plus tard après l'annonce du Goncourt lundi, Marie-Hélène Lafon, Prix Goncourt de la nouvelle en 2015, remporte le Renaudot pour son dernier roman. 'Histoire du fils'. Amours interdites, naissance illégitime et secrets de famille composent ce récit situé essentiellement dans le Cantal, région natale de l’auteure.

Particularité de 'Histoire du fils', une fresque familiale en forme de puzzle entre 1908 et 2008, la chronologie y est complètement chamboulée, peut-on lire sur le site de la RTS. Son travail d’écriture, Marie-Hélène Lafon le mène en parallèle à son activité d’enseignante en langues classiques dans un établissement parisien.

Ces deux prix, remis par des jurys bénévoles, ne rapportent rien ou presque à un écrivain: 10 euros pour le premier, 0 euro pour le second. Mais ils constituent des enjeux économiques cruciaux pour les auteurs et éditeurs, car des dizaines voire des centaines de milliers de lecteurs font confiance à ces labels.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus