Légende du rock russe condamnée pour avoir dénoncé la guerre en Ukraine

Iouri Chevtchouk, monstre sacré du rock russe, a été condamné mardi à une amende de 50'000 ...
Légende du rock russe condamnée pour avoir dénoncé la guerre en Ukraine

Légende du rock russe condamnée pour avoir dénoncé la guerre en Ukraine

Photo: Keystone/STEFFEN SCHMIDT

Iouri Chevtchouk, monstre sacré du rock russe, a été condamné mardi à une amende de 50'000 roubles (765 francs) en Russie. Il avait dénoncé l'offensive contre l'Ukraine et le président Vladimir Poutine lors d'un concert.

Un tribunal d'Oufa (centre de la Russie) a reconnu le chanteur de 65 ans coupable d''action publique destinée à discréditer le recours aux forces armées russes', a indiqué le service de presse de l'instance judiciaire dans un communiqué.

Le 18 mai à Oufa, le rockeur avait martelé que 'la patrie, ce n'est pas être le lèche-cul en permanence du président', selon des vidéos diffusées en ligne. 'Maintenant, on tue des gens en Ukraine, pourquoi ? Nos gars meurent en Ukraine, pourquoi ?', a-t-il lancé à la foule, déplorant 'les jeunes d'Ukraine et de Russie qui meurent (...) à cause des plans napoléoniens de notre César'.

Contre toutes les guerres

Si M. Chevtchouk a été condamné à une amende, la loi pénale russe prévoit pour de telles offenses des peines pouvant aller jusqu'à cinq ans de prison en cas de récidive et de circonstances aggravantes.

Le chanteur n'a pas assisté à son audience mardi en raison d'une quarantaine liée au coronavirus. Dans une déclaration écrite transmise via son avocat, il a souligné 'avoir toujours été contre la guerre, dans n'importe quel pays et à n'importe quelle époque'.

'Tous les problèmes et toutes les difficultés de caractère politique entre les pays et les peuples, il faut les régler par une voie diplomatique', a-t-il insisté.

Figure de la contestation

Le leader du groupe de rock DDT, très célèbre en ex-URSS, a dénoncé au fil des ans l'emprise de Vladimir Poutine, l'interpellant même en 2010 lors d'une rencontre retransmise à la télévision. Il fut aussi l'un des meneurs d'un vaste mouvement de contestation en Russie en 2011-2012, qui a été réprimé par le Kremlin.

Avant l'ère Poutine, Iouri Chevtchouk s'était illustré par sa campagne contre la première guerre de Tchétchénie, entre 1994 et 1996.

Il avait commencé sa carrière dans les années 1980, la dernière décennie de l'URSS, gagnant en popularité grâce à ses chansons anti-système dans cet empire rongé par les crises. A la chute de l'URSS, en 1991, Chevtchouk était déjà une figure du rock russe.

/ATS
 

Actualités suivantes