Les 41e Journées de Soleure sous le signe des femmes

Les 41e Journées de Soleure ont ouvert leurs portes jeudi soir sur une note très féminine. ...
Les 41e Journées de Soleure sous le signe des femmes

Les 41e Journées de Soleure sous le signe des femmes

Photo: KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

Les 41e Journées de Soleure ont ouvert leurs portes jeudi soir sur une note très féminine. Le rendez-vous littéraire a démarré en présence de sa directrice, la présidente du Conseil national, cinq femmes de lettres et une musicienne.

'Cela ne devrait en principe pas nous surprendre', a déclaré Marina Carobbio, la première citoyenne du pays. Mais la réalité est tout autre, en premier lieu au Parlement fédéral. De ce point de vue, la littérature a le pouvoir d'influencer notre vision du monde. Et cette vision façonne à son tour le monde, 'notre monde', a-t-elle déclaré en ouverture.

Cette première soirée a été l'occasion d'une expérience littéraire entre l'écrivaine américaine et spécialiste des médias Nell Zink et quatre autrices suisses, Amina Abdulkadir, Laura di Corcia, Rinny Gremaud et Leontina Lergier-Caviezel, chacune représentante des multiples identités dont elles ont hérité de leur parcours de vie et du coin de pays où elles écrivent. La mise en scène musicale était assurée par Valerie Koloszar alias Pink Spider, de Lucerne.

Lectures, entretiens, rencontres, débats thématiques, ateliers de traduction rythmeront les trois jours de la fête du livre. Plus de 70 auteurs et traducteurs présenteront leur actualité. Parmi eux: 55 Suisses, dont huit Romands. Le rendez-vous des auteurs s'est ouvert devant quelque 370 invités.

Nicolas Couchepin, nouveau président

En marge des Journées littéraires, l'association Autrices et auteurs de Suisse (AdS) a élu Nicolas Couchepin, 59 ans, à sa présidence. Originaire du Valais et établi aujourd'hui dans le canton de Fribourg, il est l'auteur de cinq romans et de nombreuses pièces de théâtre. Il succède à la traductrice Jacqueline Aerne.

Cette 17e assemblée avait pour thème le plurilinguisme. Les débats ont également porté sur la révision en cours de la loi sur le droit d'auteur, ainsi que sur la nécessité de mieux rémunérer les autrices et les auteurs, en particulier en Suisse romande, a indiqué l'AdS dans un communiqué.

L'association se veut la représentante des intérêts de la langue, de la création littéraire et de la traduction dans toutes les régions linguistiques de la Suisse. Elle est soutenue par l'Office fédéral de la Culture.

/ATS
 

Actualités suivantes