Lucas Cranach: une exposition conjointe à Winterthour et Vienne

Une exposition consacrée aux débuts artistiques de Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553) se tient ...
Lucas Cranach: une exposition conjointe à Winterthour et Vienne

Lucas Cranach: une exposition conjointe à Winterthour et Vienne

Photo: © Hessische Hausstiftung, Kronberg im Taunus

Une exposition consacrée aux débuts artistiques de Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553) se tient à Winterthour depuis le 12 mars dans un des musées de l'Office fédéral de la culture. Elle rejoindra le Kunsthistorisches Museum de Vienne dès le 21 juin.

L’exposition 'Cranach - Les débuts à Vienne', conçue par la collection Oskar Reinhart 'Am Römerholz' à Winterthour en collaboration avec le Kunsthistorisches Museum de Vienne, est la première à être spécifiquement consacrée aux débuts artistiques de Lucas Cranach l’Ancien.

Celui-ci se distingue par une maîtrise précoce de son art et il est l’un des peintres les plus connus du 16e siècle, peut-on lire dans un communiqué du musée de Winterthour et de l'Office fédéral de la culture. Il gravitait dans l’environnement immédiat du peintre Albrecht Dürer (1471-1528) et était ami du réformateur Martin Luther (1483-1546).

A 30 ans, il se rend à Vienne

Si on connaît bien le mitan de la vie de Cranach et sa période de maturité, on ne dispose que de très peu de sources et d’indications sur ses années de formation et de jeunesse, poursuivent les organisateurs.

Les sources indiquent qu’à l’âge de 30 ans, vers 1500, Cranach se rend à Vienne, probablement dans l’espoir d’exercer son art du portrait dans les cercles humanistes qui se développent dans cette ville. Il semble y être accueilli à bras ouverts.

Son style d’une singulière force expressive et émotionnelle et son langage formel en partie totalement nouveau – et sans doute inspiré de Dürer – plaisent dans les milieux humanistes ouverts à ces œuvres oscillant entre tradition religieuse et nouvel esprit humaniste.

L’exposition de Winterthour et celle qui aura ensuite lieu à Vienne présenteront de nombreuses similitudes puisqu’elles s’intéresseront toutes deux à l’œuvre de jeunesse de Cranach, encore largement méconnue.

Art du portrait à Winterthour

Les deux institutions publieront les résultats de leurs recherches dans un même catalogue. Les visiteurs noteront tout au plus quelques différences d’accent en fonction des œuvres conservées dans chaque musée : Winterthour se concentre sur l’art du portrait, Vienne davantage sur les sujets religieux.

On peut voir à Winterthour plusieurs portraits attribués au jeune Cranach, dont le diptyque de mariage de Jean Cuspinian et de sa première femme Anna, réalisé vers 1502, ainsi que diverses œuvres d’autres artistes du début de la Renaissance.

Le portrait de couple, un motif fréquent de la peinture sur panneau de l’époque, est l’objet d’une attention particulière. Des animations sur écran spécialement conçues pour l’exposition permettront aux visiteurs de se faire une idée de la façon dont ces diptyques pouvaient être présentés à l’époque.

La manière totalement nouvelle qu’avait Cranach d’insérer ses personnages dans des paysages naturels est une marque distinctive du peintre, observable dès ses premières œuvres religieuses. Le 'Saint Jérôme pénitent' du Kunsthistorisches Museum de Vienne en est une parfaite illustration.

Dix tableaux de la période viennoise

Grâce à des prêts internationaux, on peut voir dans le cadre de ce projet d’exposition commun la plupart des dix tableaux actuellement connus de la période viennoise ainsi que des exemples de dessins très rares de cette époque.

L’exposition rend également honneur au concepteur de gravures que fut Cranach puisqu’elle présente l’intégralité de l’œuvre graphique de sa première période. On peut également découvrir des spécimens très rarement exposés des débuts de l’enluminure, comme le 'Missale Salisburgense' de la Österreichische Nationalbibliothek.

L'une des capitales de la Renaissance

La variété des pièces exposées donne un tableau haut en couleurs des milieux humanistes de Vienne, l’une des capitales des arts au début de la Renaissance. L’exposition est accompagnée d’éléments interactifs et d’un programme d’ateliers pratiques et de visites guidées, qui traitent de la conception du paysage au début du 16e siècle et de thèmes voisins.

Un catalogue en allemand, en anglais et en français réunissant des textes de spécialistes de Cranach résume le propos de l’exposition. Les deux musées ont uni leurs efforts pour présenter des œuvres clés de la première période de Cranach l’Ancien conservées dans leurs murs. C’est le point d’orgue d’une collaboration amorcée avec les travaux de recherche qui avaient abouti à la rétrospective commune consacrée à Pieter Bruegel l’Ancien en 2018.

Visible à Winterthour du 12 mars au 12 juin, cette exposition prendra ensuite ses quartiers à Vienne, du 21 juin 2022 au 16 octobre.

/ATS
 

Actualités suivantes