Sécheresse oblige, le 1er août s'annonce moins pétaradant

L'eau et la lumière plutôt que le bruit et la fumée. Les feux d'artifice font certes toujours ...
Sécheresse oblige, le 1er août s'annonce moins pétaradant

Sécheresse oblige, le 1er août s'annonce moins pétaradant

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

L'eau et la lumière plutôt que le bruit et la fumée. Les feux d'artifice font certes toujours partie intégrante de la fête nationale, mais la sécheresse a conduit certaines communes à imaginer des alternatives ou à faire dans la sobriété.

D'une façon générale, en Suisse et en Suisse romande en particulier, la fête nationale s'annonce moins éclatante que d'ordinaire, révèle un tour d'horizon de Keystone-ATS. Neuchâtel, Vaud et Fribourg notamment ont proscrit les engins pyrotechniques privés en raison de la canicule et de la sécheresse.

De nombreuses communes, en Suisse alémanique notamment, ont imaginé des alternatives. A Neuenegg (BE) par exemple, des jets d'eau illuminés surgissant au rythme d'une musique assureront pendant trois jours un ersatz de feu d'artifice.

L'eau utilisée pour le spectacle est prélevée dans la nappe phréatique. Rien n'y est ajouté, et l'eau sera récupérée et réinjectée dans la nappe phréatique au terme de l'opération.

Drones lumineux

Crans-Montana (VS) joue également sur la lumière et la musique avec un spectacle de drones lumineux de quinze minutes: une centaine de ces engins volants survoleront la station valaisanne. Un parcours lumineux fera aussi scintiller les rives des deux lacs du centre de Montana.

Un show aérien au moyen de drones sera aussi un fil conducteur du festival Lakeside au bord du lac de Bienne. A Berne, un ballet de drones remplacera l'habituel feu d'artifice sur la colline du Gurten.

A Sierre et à Sion, pas de feux d'artifice non plus. Dans les vallées latérales valaisannes, même si des festivités en tout genre sont prévues, la prudence est de mise. Tous les feux du 1er août sont annulés dans le Val d'Anniviers ainsi qu'à Zermatt. A Nendaz, une démonstration de cor des Alpes figure au programme.

Sur les lacs

Dans le canton de Vaud, les feux prévus sur les lacs peuvent se tenir normalement. Ce sera notamment le cas à Lausanne, Rolle, Morges, au Pont (Vallée de Joux) ou encore Yverdon, sous réserve. D'une façon générale, les feux des particuliers sont interdits dans le canton, mais les communes et les responsables de manifestations officielles peuvent en organiser, sous conditions.

Dans le canton de Genève, un arrêté du Conseil d'Etat publié lundi interdit l'usage voire la vente de plusieurs types de pièces d'artifice, sauf exceptions. Les communes, sur autorisation, gardent cependant la possibilité de tirer des feux sur le lac, à des emplacements déterminés.

L'heure est au minimalisme pyrotechnique dans le Jura. A Delémont, comme l'a indiqué Le Quotidien Jurassien, la ville renonce cette année à tirer des feux d’artifice, 'pour des raisons écologiques'. Les feux commémoratifs sont strictement réglementés dans le canton et confinés dans des zones sécurisées, sous la responsabilité des communes.

Eau au moulin

A Neuchâtel, une réflexion sur le sujet est en cours au sein des autorités. 'Le but est de réussir à conserver le côté traditionnel et festif du 1er août, tout en tenant au mieux compte de l’impact environnemental et des coûts', fait savoir la Ville. A Gland (VD), le feu d'artifice est remplacé par une projection géante sons et lumière, pour des motifs écologiques.

Dans les Grisons également, la sobriété est de mise. Certaines communes renoncent totalement aux feux d'artifice pétaradants, comme à Arosa, où la section locale du Club alpin suisse (CAS) allumera à la place des feux d'altitude, dans une forme de tradition invitant à la réflexion.

Le bannissement des vésuves et autres fusées des espaces privés apporte de l'eau au moulin du comité d'initiative - composé de défenseurs de l'environnement et des animaux - qui veut interdire aux particuliers les 'feux d'artifice pétaradants', dont ils dénoncent les nuisances pour les animaux et l'environnement. Ce comité a jusqu'au 3 novembre 2023 pour recueillir les 100'000 signatures nécessaires.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus