Une nouvelle édition de rêve pour Paléo

Le Paléo Festival a connu une nouvelle édition de rêve. En six jours, quelque 230'000 spectateurs ...
Une nouvelle édition de rêve pour Paléo

Le Paléo Festival a connu une nouvelle édition de rêve. En six jours, quelque 230'000 spectateurs ont foulé la plaine de l'Asse à Nyon (VD) pour acclamer les légendaires Depeche Mode, Gorillaz, Orelsan, Lenny Kravitz, Bernard Lavilliers et de nombreuses découvertes.

'C'était une excellente édition, avec des ondes très positives', a commenté Daniel Rossellat quelques heures avant la fin de la manifestation. 'La qualité de l'aménagement était très, très satisfaisante'. Le patron du Paléo a aussi salué l'état d'esprit, la sérénité, la motivation et la réactivité de toutes les équipes.

'On a eu un épisode pluvio-orageux vendredi. Un peu plus de 10 mm de pluie est tombé, un concert a été perturbé. Mais si l'on pouvait signer un contrat avec une météo comme celle-ci pour dix ans, on le ferait, a-t-il ajouté.

Veine du hip hop

Programmateur du festival, Jacques Monnier a tiré de son côté un bilan musical 'subjectif' de cette 43e édition. Les légendes ont assuré, de Depeche Mode, à NTM en passant par Lenny Kravitz qui a amené neuf semi-remorques de matériel de scène.

Le programmateur a relevé une forte présence du hip hop, 'qui a pris cette année le dessus sur la chanson. Même si on aime pas la musique ce sont des spectacles intéressants à voir', selon lui.

Orelsan a permis un grand mélange de générations. Il n'y a jamais eu autant de jeunes, avec 2500 enfants de 6 -7 ans. Quant aux 'papis' de Suprême NTM, ils ont donné un show très puissant'. Selon lui, deux chanteurs sortent du lot, Angèle et Eddy de Pretto, qui a rempli les Arches.

Performances bien trempées

Jacques Monnier a également été impressionné par le professionnalisme du 'petit bout de femme' qu'est Jain. Sur ses traces, il a cité Charlotte Cardin et Clara Luciani. On les reverra sur scène, a-t-il prédit.

Côté rock, les performances bien trempées de Black Rebel Motorcycle Club et d'Algiers ont enflammé l'Asse. Le rock psychédélique de MGMT a également été l'un des meilleurs moments, selon lui.

Quant à Jamel Debbouze, il a fait le tour du festival à pied après son spectacle. Il était épaté et veut que l'on lui organise le même au Maroc, a souri le programmateur.

Le Village du Monde consacré à l'Europe du sud a connu un grand succès et a permis de découvrir des cultures proches et pourtant mal connues. Parmi les moments forts, la grâce d'Ana Moura, l'énergie de La Pegatina et l'aura de Vinicio Capossela. En 2019, la thématique sera le Québec, a annoncé Daniel Rossellat.

Un lundi sans Matin

'Demain, pas de Matin. Il manquera le quotidien partenaire de Paléo depuis très longtemps', s'est désolé Daniel Rossellat. La presse est clairement un produit comme un autre, on peut le regretter. La passion de ce métier est confrontée à des tableaux Excel qui prennent des décisions sans état d'âme', a-t-il lancé.

Remerciant les journalistes du Matin, le patron du Paléo a 'souhaité un avenir aussi radieux que le nôtre à tous les autres, ce qui n'est pas certain'. Il espère que les espaces culturels seront conservés dans les médias. Les talents du cru ont besoin de cette couverture, comme les artistes en général.

Terrain à redessiner

Pour le reste, aucun incident n'est à signaler tant du côté de l'infirmerie que de la sécurité, grâce à une organisation qui compte pas moins de 4840 collaborateurs. La fréquentation du camping est stable avec quelque 9000 âmes dénombrées.

'On ne va pas s'endormir sur nos lauriers. Chaque édition doit se réinventer', note le boss du Paléo. D'autant plus que le train Nyon-St-Cergue va déplacer son dépôt sur un espace logistique de Paléo. C'est une contrariété', a-t-il concédé. 'On doit redessiner le terrain. Les grandes lignes devraient être entérinées début septembre'.

La 44e édition du Paléo se tiendra du 23 au 28 juillet 2019. Daniel Rossellat se dit serein par rapport à la concurrence de la Fête des vignerons qui aura lieu du 18 juillet au 11 août. 'Il y a de petits risques, mais normalement on peut compter sur la fidélité de nos fournisseurs et de notre public', estime-t-il.

/ATS
 

Actualités suivantes