Venise ne sera pas inscrite au patrimoine mondial en péril

La ville de Venise ne sera finalement pas inscrite au patrimoine mondial en péril, a décidé ...
Venise ne sera pas inscrite au patrimoine mondial en péril

Venise ne sera pas inscrite au patrimoine mondial en péril

Photo: KEYSTONE/AP/Luca Bruno

La ville de Venise ne sera finalement pas inscrite au patrimoine mondial en péril, a décidé jeudi le Comité du patrimoine mondial réuni à Ryad. Celui-ci a ainsi pris le contrepied des recommandations des experts de l'Unesco.

'Le Comité a pris la décision de ne pas inscrire Venise sur la Liste du patrimoine mondial en péril', a-t-on appris auprès de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture.

L'Unesco avait pourtant recommandé le classement 'en péril' de Venise, un joyau menacé par un tourisme trop important et le réchauffement climatique, du fait de mesures 'insuffisantes' prises en Italie pour lutter contre la détérioration de ce site.

Taxe d'entrée

Cette annonce intervient deux jours après la décision de Venise d'introduire à titre d'essai à partir de 2024 une taxe de cinq euros dont auront à s'acquitter les touristes ne passant qu'un jour dans la Cité des Doges. Le principal objectif de cette mesure est de dissuader ces visiteurs à la journée qui contribuent à engorger une ville célèbre dans le monde entier pour ses oeuvres d'art, ses ponts et ses canaux.

En 2024, cette taxe payable en ligne ne concernera qu'un maximum de 30 journées pendant lesquelles le nombre des touristes est traditionnellement plus élevé, notamment les week-ends avec des ponts au printemps et au cours de la période estivale.

Mesures drastiques reportées

Le moment auquel cette taxe a été adoptée était donc on ne peut plus opportun pour Venise afin de tenter d'échapper à ce classement infamant, alors qu'elle reportait depuis des années la prise de mesures drastiques. En particulier la mise en place d'une réservation obligatoire et le contingentement du nombre des entrées pour endiguer le déferlement de millions de touristes dans le centre historique saturé.

Fin juillet, l'Unesco avait pourtant estimé que 'la poursuite du développement (de Venise), les impacts du changement climatique et le tourisme de masse' menaçaient de 'causer des changements irréversibles à la valeur universelle exceptionnelle du bien'.

'Victoire de l'Italie et du bon sens'

Mais il semble que l'instauration d'une taxe de cinq euros aura suffi à renverser la vapeur. Le ministre italien de la Culture Gennaro Sangiulano a aussitôt salué 'une victoire de l'Italie et du bon sens'.

Venise, une cité insulaire fondée au Ve siècle et devenue grande une puissance maritime au Xe siècle, s'étend sur 118 îlots. Ce site exceptionnel a été intégré au Patrimoine mondial par l'Unesco en 1987.

La Sérénissime est l'une des villes les plus visitées du monde. En pic de fréquentation, 100'000 touristes y dorment, en plus de dizaines de milliers de visiteurs à la journée. A comparer aux quelque 50'000 habitants du centre-ville, qui ne cesse de se dépeupler.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus