Mission de la Cédéao pour forcer le départ du président Jammeh

Des dirigeants de pays membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ...
Mission de la Cédéao pour forcer le départ du président Jammeh

Mission de la Cédéao pour forcer le départ du président Jammeh

Photo: Keystone

Des dirigeants de pays membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) étaient attendus vendredi à Banjul, capitale de la Gambie. Ils devront essayer de convaincre le président sortant Yahya Jammeh de quitter pacifiquement le pouvoir.

Des troupes de la Cédéao, conduites par le Sénégal et le Nigeria, sont entrées jeudi en territoire gambien à la demande du nouveau président Adama Barrow qui a été investi à l'ambassade de son pays à Dakar. La Cédéao a donné à Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 1994, jusqu'à vendredi midi (13h00 en Suisse) pour quitter ses fonctions après sa défaite lors de l'élection présidentielle du 1er décembre.

La ville de Banjul était calme vendredi matin alors que des centaines de Gambiens ont fêté l'investiture de Adama Barrow et salué l'entrée des troupes sénégalaises et nigérianes.

Marcel de Souza, chef de la commission de la Cédéao, a indiqué que le président guinéen Alpha Condé devait se rendre à Banjul accompagné par ses homologues de Mauritanie et du Libéria pour convaincre M. Jammeh de venir en Guinée avant de choisir un pays d'exil. 'Il est hors de question qu'il demeure en fonction', a déclaré Marcel de Souza.

Jeudi soir, le chef de l'armée gambienne, le général Ousman Badjie, qui a publiquement soutenu Yahya Jammeh, est apparu souriant dans les rues de Banjul.

/ATS