Deux suspects de l'attentat à Barcelone incarcérés et un autre libéré

La cellule djihadiste tenue pour responsable des sanglants attentats de Catalogne revendiqués ...
Deux suspects de l'attentat à Barcelone incarcérés et un autre libéré

Espagne: les quatre survivants de la cellule djihadiste présentés à un juge

Photo: Keystone

Les quatre membres présumés de la cellule djihadiste à l'origine des attentats en Catalogne comparaissaient mardi matin devant un juge à Madrid. Ils devraient être formellement inculpés de terrorisme, meurtre et détention d'armes et placés en détention provisoire.

Les suspects sont arrivés au tribunal mardi matin peu après 8h00. Ils se trouvaient à 9h00 dans les cellules de l'Audience nationale, juridiction compétente pour les dossiers de terrorisme, en attente de comparution, a précisé un porte-parole de cette instance. L'instruction judiciaire a été confiée au juge Fernando Andreu.

Les huit autres membres du groupe ont trouvé la mort ou ont été abattus lors de la préparation ou de l'exécution des attaques de jeudi dernier à Barcelone puis dans la station balnéaire de Cambrils. Le double attentat a été revendiqué par le groupe Etat islamique (EI).

Le dernier suspect encore en cavale, Younès Abouyaaqoub, a été abattu par la police lundi en fin d'après-midi à Subirats, une commune située à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Barcelone. Il était recherché par toutes les polices d'Europe.

Les enquêteurs ont établi que ce jeune Marocain de 22 ans était l'auteur de l'attaque à la camionnette bélier qui a fait 13 morts et une centaine de blessés sur les Ramblas de Barcelone. Il a tué une 14e personne dans sa fuite.

Passeport volé?

Parmi les quatre gardés à vue, l'un d'eux s'est volontairement livré à la police. Son passeport a été retrouvé à l'intérieur de l'Audi utilisée pour foncer sur la foule dans la nuit de jeudi à vendredi à Cambrils. Une femme a été tuée dans l'attaque; les cinq occupants de la voiture, dont le frère de cet homme, ont été abattus par les forces de l'ordre.

Il se dit innocent et affirme que son frère lui a volé son passeport. Un autre suspect, qui comparaîtra également devant le juge Andreu, est le propriétaire de l'Audi. Un de ses frères a été tué à Cambrils, un autre aurait péri dans l'explosion qui a détruit la nuit précédant les attaques une maison située à Alcanar, au sud de Barcelone.

Transferts d'argent

Les enquêteurs pensent que cette résidence, où ont été découvertes des bonbonnes de gaz et du TATP, une substance explosive, servait d'atelier clandestin à la cellule djihadiste. L'explosion accidentelle a précipité le passage à l'acte et contraint les assaillants à changer de mode opératoire, optant pour des attaques moins sophistiquées.

Les éventuelles déclarations du troisième suspect pourraient permettre d'en savoir davantage. Blessé dans cette explosion, il a été arrêté par la police. Le quatrième gardé à vue tenait un café internet à Ripoll, une petite communauté de 11'000 habitants dans le nord de la Catalogne d'où venaient plusieurs membres de la cellule. Son établissement, écrit le quotidien La Vanguardia, a servi à envoyer de l'argent au Maroc.

Les quatre hommes comparaîtront à huis clos. Les enquêteurs poursuivent parallèlement leurs investigations, y compris au niveau international.

/ATS
 

Actualités suivantes