Donald Trump s'en prend à la Corée du Nord et à l'Iran

Le président américain Donald Trump a tenu mardi un discours belliqueux devant l'Assemblée ...
Donald Trump s'en prend à la Corée du Nord et à l'Iran

Les

Photo: Keystone

Le président américain Donald Trump a dénoncé mardi les 'Etats voyous' qui sont une menace pour le monde. Il a affirmé que l'armée américaine va devenir 'plus forte que jamais', lors de sa première intervention dans le cadre de l'Assemblée générale annuelle de l'ONU.

Les 'Etats voyous' sont une menace 'pour les autres nations et pour leur propres peuples', a déclaré mardi Donald Trump devant quelque 130 chefs d'Etat et de gouvernement, lors de leur réunion dominée par la menace nucléaire nord-coréenne et le sort de l'accord de non-prolifération avec l'Iran.

L'armée américaine 'va bientôt devenir plus forte que jamais', a-t-il averti. Pyongyang et Téhéran sont les 'deux bêtes noires' des Etats-Unis depuis l'arrivée à la Maison Blanche en janvier du milliardaire américain. Des pays 'indépendants' et 'forts' sont à la base de l'ordre mondial, a-t-il aussi souligné. Il a défendu une vision unilatéraliste du monde.

M. Trump s'en est d'ailleurs fermement pris à la Corée du Nord, un 'régime vicieux', menaçant de 'détruire totalement' ce pays en cas d'attaque de Pyongyang. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un est embarqué dans 'une mission-suicide', a lancé le président américain, le qualifiant à nouveau d''homme-fusée'.

Il a ensuite qualifié l'Iran de 'régime meurtrier' et l'a accusé de 'comportement déstabilisateur'. L'accord nucléaire conclu avec ce pays est 'un des pires auquel les Etats-Unis aient jamais participé' et représente un 'embarras' pour eux, a encore lancé M. Trump à la tribune de l'ONU.

Le président américain a par ailleurs dénoncé une 'situation inacceptable' dans la 'dictature socialiste' qu'est le Venezuela. 'Nous ne pouvons pas rester sans rien faire. En tant que voisin et ami responsable, nous devons avoir un but' pour les Vénézuéliens: 'récupérer leur liberté, remettre le pays sur les rails et regagner la démocratie', a-t-il ajouté, en se disant prêt à 'de nouvelles actions', sans préciser lesquelles.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus