Reprise du dépouillement du scrutin présidentiel au Honduras

Huit jours après l'élection présidentielle au Honduras, le tribunal suprême électoral (TSE) ...
Reprise du dépouillement du scrutin présidentiel au Honduras

Reprise du dépouillement du scrutin présidentiel au Honduras

Photo: KEYSTONE/AP/RODRIGO ABD

Huit jours après l'élection présidentielle au Honduras, le tribunal suprême électoral (TSE) a repris dimanche le dépouillement des votes. Le président sortant Juan Orlando Hernández et son opposant de gauche sont au coude à coude.

Lors de la suspension des opérations jeudi, M. Hernández était en tête avec 42,92% des voix devant Salvador Nasralla, un présentateur de télévision candidat de l'alliance de l'opposition contre la dictature, crédité de 41,42%, sur 94,31% des bulletins dépouillés.

En début de semaine le rapport de forces était inverse, ce qui a provoqué la colère de l'opposition qui a crié à la partialité du TSE. Le gouvernement a décrété vendredi l'état d'urgence pour 10 jours afin de mettre un terme aux manifestations de protestation.

Fraude électorale suspectée

Soupçonnant une fraude électorale, l'opposition posait onze conditions, notamment la vérification de 5174 procès-verbaux transmis après plusieurs interruptions du système informatique.

L'opposition questionne aussi la participation dans trois départements de l'ouest du pays, qui a atteint 70 à 75%, contre 50 à 55% pour la moyenne nationale.

Avec quelque 9 millions d'habitants, le Honduras est un petit pays au coeur du 'triangle de la mort' de l'Amérique centrale, miné par les gangs et affichant un des plus forts taux d'homicide au monde. Il a connu de multiples coups d'Etat, révoltes armées et conflits avec ses voisins, le Salvador et le Guatemala.

Le président Juan Orlando Hernández cherche à se faire réélire, mais sa candidature est contestée par l'opposition, car elle se fonde sur une décision controversée de la cour suprême l'autorisant à briguer un second mandat malgré l'interdiction de la constitution. Il avait été élu en 2013 après une élection déjà contestée par la gauche.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus