Des opposants libérés au Venezuela - Deux diplomates expulsés

Les autorités vénézuéliennes ont libéré samedi un premier groupe de militants de l'opposition ...
Des opposants libérés au Venezuela - Deux diplomates expulsés

Des opposants libérés au Venezuela - Deux diplomates expulsés

Photo: KEYSTONE/EPA Venezuelan News Agency/

Les autorités vénézuéliennes ont libéré samedi un premier groupe de militants de l'opposition conformément à l'annonce de la présidente de l'Assemblée nationale constituante (ANC). Celle-ci avait auparavant confié qu'elle recommandait la libération de 80 opposants.

Treize d'entre eux ont ainsi recouvré la liberté samedi et ont été présentés à Delcy Rodriguez. Admonestés devant les caméras de la télévision publique au siège du ministère des Affaires étrangères par la présidente de l'ANC, ils verront normalement leur peine commuée en travaux d'intérêt général ou en indemnisation des victimes.

D'après l'opposition et des associations de défense des droits de l'homme, quelque 268 militants ou proches de l'opposition seraient actuellement détenus au Venezuela. Ces groupes parlent de prisonniers politiques, un statut rejeté par le président vénézuélien, Nicolas Maduro, qui affirme que ces militants sont légalement détenus pour violence et subversion.

'Nous avons recommandé qu'un nombre important de personnes privées de liberté, soit parce qu'elles sont poursuivies, soit parce qu'elles ont été condamnées, bénéficient de mesures de substitution', avait expliqué Rodriguez. 'Qu'il soit bien compris que les événements promus par l'opposition extrémiste vénézuélienne, qui ont causé la mort de Vénézuéliens, ne devront pas être répétés', avait-elle cependant ajouté.

La libération de ces détenus pourrait faciliter les discussions politiques qui doivent reprendre début janvier en République dominicaine entre le gouvernement et l'opposition.

'Caractère autoritaire'

Delcy Rodriguez a ajouté que l'ANC demandait parallèlement l'expulsion de deux diplomates de haut rang, l'ambassadeur brésilien Ruy Pereira et le chargé d'affaires canadien Craig Kowalik. Ces derniers sont devenus 'personae non gratae' en raison de leurs critiques sur la situation des droits de l'homme dans le pays sud-américain.

Dans le cadre des 'compétences de l'Assemblée constituante, nous avons décidé de déclarer personae non gratae l'ambassadeur du Brésil jusqu'à ce que soit rétabli l'ordre constitutionnel que le gouvernement a de facto violé dans ce pays frère', a déclaré Mme Rodríguez, faisant allusion au président brésilien Michel Temer. Ce dernier a pris le pouvoir il y a un an et demi, après la destitution controversée de Dilma Rousseff (gauche), dont il était le vice-président.

Le gouvernement brésilien a aussitôt réagi en dénonçant 'le caractère autoritaire de l'administration de Nicolas Maduro et son manque d'aptitude pour tout type de dialogue'. Il a également annoncé qu'il appliquera des mesures de réciprocité correspondantes.

Gels des avoirs

Quant au chargé d'affaires du Canada, la présidente de l'Assemblée constituante vénézuélienne lui reproche 'une ingérence permanente, insistante, grossière et vulgaire dans les affaires intérieures du Venezuela'. Le Canada a haussé le ton contre le régime du président Nicolas Maduro pour l'inciter au dialogue avec l'opposition et pris contre lui des sanctions.

Le gouvernement canadien a par exemple décidé vendredi de geler les avoirs au Canada et d'interdire sur son territoire 52 responsables du Venezuela, de Russie et du Soudan du Sud, qu'il accuse d'être corrompus ou liés à des violations des droits de l'homme.

En outre, le Mercosur, dont fait partie le Brésil aux côtés de l'Argentine, du Paraguay et de l'Uruguay, a appelé jeudi le Venezuela à libérer ses prisonniers politiques et à respecter les droits de l'Homme. Le Mercosur a suspendu en août dernier le Venezuela, submergé par une profonde crise politique et en plein naufrage économique, accusant Nicolas Maduro de violer les droits de l'Homme.

Aucune date n'a été annoncée pour l'expulsion des deux diplomates concernés.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus