Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson au Caire

Rex Tillerson a débuté lundi une tournée au Moyen-Orient par des rencontres au Caire avec son ...
Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson au Caire

Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson au Caire

Photo: KEYSTONE/AP/CAROLYN KASTER

Rex Tillerson a débuté lundi une tournée au Moyen-Orient par des rencontres au Caire avec son homologue égyptien Sameh Choukri et le président Abdel Fattah al-Sissi. L'armée égyptienne poursuivait de son côté son opération dans le Sinaï pour déloger des djihadistes.

Le chef de la diplomatie américaine devait rencontrer des membres du personnel de l'ambassade américaine au Caire, puis M. Choukri, avant un entretien en début d'après-midi avec le président Sissi. Selon un responsable du département d'Etat, les discussions porteront sur des 'sujets régionaux d'intérêt commun comme la Syrie et la Libye'. La lutte antiterroriste et le dossier israélo-palestinien seront aussi abordés.

Selon cette source, 'les questions des droits humains et de société civile sont un sujet de conversation permanente avec les Egyptiens'. Le sujet devrait donc être abordé lors des entretiens, selon ce responsable.

La visite de M. Tillerson intervient quelques semaines avant l'élection présidentielle en Egypte le 26 mars prochain au cours de laquelle le président Sissi sera candidat à sa propre succession.

Washington soutient 'un processus électoral authentique et crédible', a précisé le responsable américain tout en soulevant des 'inquiétudes' au sujet d'informations de presse faisant état d'enquêtes visant des figures de l'opposition en Egypte.

Opération dans le Sinaï

La visite de Rex Tillerson intervient peu après celle du vice-président américain Mike Pence, qui avait fait une halte dans la capitale égyptienne le 20 janvier pour des discussions sur la sécurité dans la région et l'avenir de l'aide de Washington à l'Egypte.

L'armée égyptienne poursuivait pour sa part lundi son opération lancée vendredi dans le Sinaï. Elle a annoncé la mort de douze combattants islamistes, bilan difficile à vérifier de source indépendante. Dimanche, l'armée avait déclaré qu'une quinzaine d'islamistes présumés avaient été tués depuis vendredi. L'armée de l'air, l'armée de terre et la marine, ainsi que la police et les garde-frontières participent à cette opération.

Un peu plus de 90 suspects ou personnes recherchées pour des infractions ont également été arrêtés et soixante cibles liées aux groupes armés ont été détruits par l'aviation égyptienne, a ajouté l'armée dans son communiqué lundi, cité par la télévision publique.

Koweït, Jordanie et Liban au menu

Après Le Caire, M. Tillerson doit se rendre au Koweït pour participer à une réunion ministérielle de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie, menée par Washington.

Il se rendra aussi à Amman pour une rencontre avec le roi Abdallah II et à Beyrouth pour un entretien avec le président libanais Michel Aoun et le premier ministre Saad Hariri. Enfin, il s'envolera vers la Turquie où il s'attend à des discussions 'difficiles' avec son allié de l'OTAN, notamment sur le conflit en Syrie.

/ATS
 

Actualités suivantes