Sexisme: nouveau guide mondial pour aider les femmes parlementaires

Les femmes élues dans les Parlements connaissent aussi le sexisme et le harcèlement. Pour trouver ...
Sexisme: nouveau guide mondial pour aider les femmes parlementaires

Sexisme: nouveau guide mondial pour aider les femmes parlementaires

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Les femmes élues dans les Parlements connaissent aussi le sexisme et le harcèlement. Pour trouver une parade, l'Union interparlementaire (UIP) publie de nouvelles lignes directrices et des exemples de bonnes pratiques venant des parlements du monde entier.

Les Parlements devraient mettre en place des mécanismes de traitement des plaintes indépendant, confidentiel et équitable, selon ces lignes directrices. Et une fois qu'après enquête, les cas de harcèlement sont avérés, des sanctions disciplinaires rigoureuses devraient être appliquées.

Ces lignes directrices ont été élaborées après que des études, menées par l'UIP en 2016 et 2018, ont révélé que la violence contre les femmes dans les parlements était répandue. L'UIP les publie lundi à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Violence psychologique

En 2016, 82% des femmes parlementaires interrogées avaient subi une forme quelconque de violence psychologique. Et 20% d'entre elles avaient été victimes de harcèlement sexuel.

Deux ans plus tard, une nouvelle étude de l'UIP a également montré que 40% des femmes parlementaires qui ont participé à l'étude, dont des Suissesses, avaient été victimes de harcèlement sexuel au sein des parlements d'Europe.

Ces deux études ont encore découvert un niveau de signalement des incidents anormalement faible. Ce taux est de seulement 24% des femmes parlementaires victimes de harcèlement sexuel, un pourcentage qui descend à 6% pour le personnel parlementaire féminin.

« La démocratie n'est pas sûre si les femmes ne le sont pas, dans tous les domaines, y compris dans nos parlements », a déclaré Gabriela Cuevas Barron, présidente de l'UIP. Les parlements du Royaume-Uni, des Etats-Unis, du Chili et de la Corée du Sud ont déjà mis en place des stratégies concrètes de lutte contre le sexisme dans leurs rangs.

/ATS

 

Actualités suivantes