Biden souhaite à l'Amérique de se purger de la division politique

Joe Biden, qui dira bientôt s'il se représente en 2024, a espéré jeudi que l'Amérique prenne ...
Biden souhaite à l'Amérique de se purger de la division politique

Biden souhaite à l'Amérique de se purger de la division politique

Photo: KEYSTONE/AP/Patrick Semansky

Joe Biden, qui dira bientôt s'il se représente en 2024, a espéré jeudi que l'Amérique prenne 'un nouveau départ'. Il a affirmé vouloir se débarrasser du 'poison qui a infecté notre vie politique et nous a dressés les uns contre les autres'.

'J'espère que nous allons prendre quelques moments pour réfléchir en silence, trouver ce calme qui est au coeur de Noël et nous regarder vraiment les uns les autres, pas comme des démocrates et des républicains (...) mais comme des Américains, des êtres humains semblables, à traiter avec respect et dignité', a dit le président américain, en présentant ses voeux de fin d'année depuis une Maison Blanche toute décorée pour Noël.

'Ce qui nous unit est tellement plus fort que ce qui nous sépare', a déclaré le démocrate de 80 ans, qui avait beaucoup évoqué en début de mandat ce besoin de réconciliation, après les convulsions de la présidence de Donald Trump.

Elan politique

Joe Biden avait ces derniers mois un peu changé de tonalité, au profit d'un message plus agressif contre l'opposition républicaine. Mais à l'approche de Noël, et alors qu'il a retrouvé un peu d'élan politique, ce catholique fervent a renoué dans une courte allocution avec un registre familier pour lui, celui de l'empathie et de l'apaisement.

'On ne peut jamais vraiment savoir ce que les autres traversent, ce qui se passe dans leurs vies', a-t-il dit, en invitant ses concitoyens à 'répandre un peu de bonté' autour d'eux. Joe Biden, qui il y a cinquante ans avait perdu sa première épouse et leur fille encore bébé dans un accident peu avant Noël, a aussi souligné que les fêtes de fin d'année pouvaient être une période 'de grande douleur et de terrible solitude'.

Le président américain, revigoré par plusieurs succès législatifs et diplomatiques, un peu relancé par des élections de mi-mandat mieux négociées que prévu par les démocrates, doit dire dans les prochaines semaines s'il se représente en 2024. Il a déjà fait savoir que les discussions qu'il mènera en famille pendant les fêtes joueront un rôle primordial dans sa décision.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus