Affaire Kavanaugh: l'enquête du FBI sur le bureau des sénateurs américains

Les sénateurs américains disposaient jeudi d'un rapport potentiellement explosif du FBI sur ...
Affaire Kavanaugh: l'enquête du FBI sur le bureau des sénateurs américains

Les républicains américains avancent vers la confirmation du juge Kavanaugh

Photo: Keystone/Pool AP/ANDREW HARNIK

Un rapport du FBI sur les accusations d'agressions sexuelles portées contre Brett Kavanaugh a conforté jeudi les républicains américains dans leur soutien au candidat de Donald Trump à la Cour suprême. Les démocrates ont en revanche jugé cette enquête 'incomplète'.

La Maison Blanche, toujours à '100%' derrière le magistrat conservateur, s'est dite 'confiante' dans un vote de confirmation rapide, peut-être dès cette semaine. L'exécutif a transmis dans la nuit de mercredi à jeudi au Sénat les résultats d'une enquête complémentaire sur Brett Kavanaugh, 53 ans, accusé par plusieurs femmes d'agression sexuelle et de comportements déplacés dans sa jeunesse.

Il n'y a 'rien' de nouveau dans ce rapport, a assuré le chef républicain de la commission judiciaire du Sénat, Chuck Grassley. 'Le FBI n'a pas trouvé de tiers qui puisse confirmer les allégations, il n'y a pas non plus de preuves. Cette enquête n'a trouvé aucune trace de comportement inapproprié', a-t-il énuméré.

'Ce qui est notable avec ce rapport, ce n'est pas ce qui est dedans, mais ce qui n'y est pas', a rétorqué la sénatrice Dianne Feinstein, en dénonçant une 'enquête incomplète'. 'Nous demandons que les directives transmises au FBI par la Maison Blanche (...) soient rendues publiques parce que nous pensons qu'elles ont fortement restreint l'enquête', a ajouté le chef des démocrates au Sénat, Chuck Schumer.

Vote ce week-end déjà?

'Obstructionnistes', leur a renvoyé Donald Trump. 'S'il y avait eu 100 enquêtes' du FBI, les démocrates auraient encore trouvé à redire, a-t-il jugé sur Twitter. Il a demandé au Sénat de passer désormais au vote sur son candidat, 'un homme bien, d'un grand intellect'. Un premier vote de procédure est prévu vendredi en séance plénière, avant un vote final peut-être pendant le week-end, samedi selon le voeu des sénateurs du Grand Old Party (GOP).

Depuis que l'affaire Kavanaugh a éclaté mi-septembre, perturbant une confirmation qui semblait acquise au magistrat farouche défenseur des valeurs conservatrices, l'intensité n'a fait qu'augmenter: elle est désormais à son comble sur la colline du Capitole, où se dressent face à face l'édifice de la Cour suprême et celui du Congrès.

Manifestation et éditorial collectif

Des milliers de manifestants opposés à l'arrivée du magistrat à la haute cour se sont réunis dans la capitale, à l'initiative notamment de l'ACLU, grande organisation américaine de défense des libertés. Dans le New York Times, plus de 650 professeurs de droit ont signé un éditorial appelant le Sénat à ne pas confirmer la nomination du magistrat.

Une universitaire de 51 ans, Christine Blasey Ford, accuse M. Kavanaugh d'une tentative de viol alors qu'ils étaient adolescents en 1982, lors d'une soirée alcoolisée en banlieue de Washington. Son audition il y a une semaine au Sénat, retransmise en direct à la télévision, a ému une bonne partie des Américains, les autres s'étonnant de ce témoignage tardif. Auditionné juste après, le juge de 53 ans a catégoriquement nié.

Une autre femme l'a aussi accusé d'avoir exhibé son sexe lors d'une soirée arrosée à l'université. Une troisième lui a reproché d'avoir eu dans sa jeunesse des comportements agressifs envers les femmes sous l'effet de l'alcool. Ni le juge, ni Mme Blasey Ford, ni la troisième accusatrice n'ont été entendus par le FBI pour son complément d'enquête. Son rapport est dépourvu de conclusions, n'étant qu'une simple étude des antécédents du juge Kavanaugh, puisqu'il n'y a jamais eu de plainte pénale.

Salle sécurisée

Les sénateurs, à qui il revient de donner leur feu vert pour les postes à vie à la Cour suprême, arbitre des questions de société les plus épineuses (droit à l'avortement, régulation sur les armes à feu, mariage homosexuel, etc), ont consulté un exemplaire du rapport dans une salle sécurisée.

Si la candidature du juge Kavanaugh est très polarisée, trois sénateurs républicains et deux démocrates n'ont toujours pas fait connaître leurs intentions. Ils pourraient donc faire basculer l'issue du vote.

Tous les regards étaient donc braqués sur eux jeudi. L'un d'eux, le sénateur républicain Jeff Flake s'est borné à constater qu'il n'y avait 'aucune information confirmant les accusations', dans le rapport. Sa consoeur Susan Collins a, elle, loué 'une enquête très approfondie'.

/ATS
 

Actualités suivantes