Après l'appel de Macron, des milliers de candidats à la vaccination

Les annonces lundi du président français Emmanuel Macron visant à inciter à la vaccination ...
Après l'appel de Macron, des milliers de candidats à la vaccination

Après l'appel de Macron, des milliers de candidats à la vaccination

Photo: KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON

Les annonces lundi du président français Emmanuel Macron visant à inciter à la vaccination ont provoqué un premier sursaut des prises de rendez-vous. Des centaines de milliers de Français ont réservé une date en soirée, a indiqué sur Twitter le ministre de la santé.

'Cela tombe bien, on a des vaccins, des centres ouverts partout et des dizaines de milliers de soignants, pompiers, agents des collectivités qui n'attendent que vous', a ajouté Olivier Véran.

Avant lui, le site Doctolib avait tweeté que '20'000 rendez-vous' de vaccination étaient pris 'toutes les minutes', avec 10 minutes d'attente pour accéder au site. Par anticipation, 212'000 personnes avaient déjà pris rendez-vous dans la journée pour une première injection ce week-end, déjà 'un record' depuis un mois et 'jusqu'à 40% de plus que les week-ends précédents'.

Ce résultat découle de la pression mise par le président français sur les non-vaccinés pour éviter une nouvelle vague de Covid-19, alors que le virus repart à la hausse dans tous les territoires avec le variant Delta.

Certificat sanitaire

Emmanuel Macron a décidé d'imposer le certificat sanitaire à l'entrée de la plupart des lieux publics. Il a également rendu la vaccination obligatoire pour les soignants et ceux au contact des personnes fragiles, sanctions à la clef.

'Plus nous vaccinerons, moins nous laisserons d'espace au virus' et 'c'est donc une nouvelle course de vitesse qui est engagée', a justifié M. Macron lors de son allocution télévisée. Il a annoncé plusieurs mesures radicales.

L'outil privilégié est le certificat sanitaire (preuves de vaccin ou d'un test PCR négatif), dont l'usage sera progressivement étendu dans les prochaines semaines. A partir du 21 juillet, il sera nécessaire pour pénétrer dans des 'lieux de loisirs et de culture' comme les cinémas.

Dès le début août, le certificat deviendra obligatoire pour entrer dans les cafés, les restaurants, les centres commerciaux, y compris pour le personnel, mais aussi dans les avions, trains ou autocars de longs trajets, ainsi que pour les établissements médicaux.

A l'automne, les tests PCR 'de confort' seront payants, sauf prescription médicale, alors qu'ils sont actuellement gratuits. Enfin, la vaccination deviendra obligatoire pour le personnel soignant et non soignant des hôpitaux, cliniques, des maisons de retraite, et pour les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées.

En nette baisse depuis des semaines, le nombre de contaminations par jour est récemment reparti à la hausse, à plus de 4200 dimanche.

/ATS
 

Actualités suivantes