Arrestation de responsables d'un site web néonazi en espagnol

La police espagnole a annoncé samedi l'arrestation de trois jeunes hommes présentés comme 'les ...
Arrestation de responsables d'un site web néonazi en espagnol

Arrestation de responsables d'un site web néonazi en espagnol

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

La police espagnole a annoncé samedi l'arrestation de trois jeunes hommes présentés comme 'les responsables de la version espagnole d'un des sites internet néonazis les plus influents' du monde. Cette section est dirigée par un Espagnol installé en Suisse.

Agés de 21 à 23 ans, 'trois hommes ont été arrêtés à Barcelone, Tarragone et Saragosse (nord-est), ils étaient les administrateurs de la section en espagnol du site web, visant à propager des messages de haine antisémites, homophobes et racistes', a expliqué la police dans un communiqué. Ils alimentaient la version en espagnol 'd'un journal en ligne diffusé depuis les Etats-Unis' en langue anglaise, propageant l'idéologie néonazie et la dévotion envers Adolf Hitler.

Le présumé dirigeant et idéologue de cette section a pu être localisé et entendu en Suisse, selon la police. Il s'agit d'un Espagnol de 29 ans, 'considéré comme un référent néonazi international, avec un réseau de plus de 50'000 souscripteurs', selon la même source.

Une perquisition a été menée jeudi matin à Matt (GL), a précisé à Keystone-ATS Florian Näf, porte-parole de Fedpol. L'homme est soupçonné de 'discrimination raciale via internet'. La police cantonale glaronnaise a mené l'opération, en collaboration avec Fedpol et la police espagnole, suite à une demande d'entraide judiciaire venant d'Espagne.

'Très connu sur le réseau, cet individu aurait débuté son activité avec un blog sous le titre 'alerta judiada' (alerte juiverie)' qui publiait surtout des articles et vidéos antisémites mais s'en prenait aussi au collectif des lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT) ou au mouvement féministe, selon la police espagnole.

L'opération a été menée en collaboration avec l'agence européenne de police criminelle Europol et la police suisse. Selon la police espagnole, les hommes arrêtés employaient de fausses identités et des serveurs informatiques à l'étranger pour tenter de cacher leur lieu de résidence.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus