Damas frappée par un attentat suicide: au moins 20 morts

Au moins vingt personnes ont été tuées dimanche dans un attentat-suicide qui a frappé l'est ...
Damas frappée par un attentat suicide: au moins 20 morts

Damas frappée par un attentat suicide: au moins 20 morts

Photo: Keystone

Au moins vingt personnes ont été tuées dimanche dans un attentat-suicide qui a frappé l'est de Damas. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière depuis des mois dans la capitale syrienne.

L'agence de presse officielle Sana et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) ont rapporté que trois voitures piégées avaient été prises en chasse par les autorités tôt dimanche matin, alors qu'elles se dirigeaient vers le centre de Damas.

Deux d'entre elles ont été interceptées et leurs conducteurs tués par les services de sécurité à l'entrée de la ville, tandis que la troisième est parvenue à atteindre le quartier de la place Tahrir, dans l'est de la capitale, où le kamikaze a fait exploser son véhicule.

L'attentat a fait vingt morts et des dizaines de blessés, a déclaré le ministère syrien des Affaires étrangères dans une lettre au secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. L'OSDH a de son côté fait état d'un bilan de 21 morts.

Selon le directeur de l'ONG basée à Londres, Rami Abdel Rahmane, au moins sept membres des forces de sécurité prorégime ainsi que deux civils figurent parmi les victimes.

Vitres soufflées

'Après avoir poursuivi trois voitures piégées, les autorités ont réussi à faire exploser deux d'entre elles sur la route menant à l'aéroport. Elles ont encerclé la troisième voiture place Al-Ghadir, (un secteur de Tahrir) dans le quartier de Bab Touma, où le terroriste s'est fait exploser, tuant et blessant des civils', a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué diffusé par l'agence officielle Sana.

Un correspondant de l'AFP a constaté d'importants dégâts sur la place où est survenue l'explosion meurtrière, avec une quinzaine de voitures endommagées, certaines totalement calcinées. 'Nous avons entendu des coups de feu vers 06h00 (05h00 suisses), et par la suite une explosion a retenti, soufflant les vitres des immeubles du quartier', a déclaré Mohamed Tinawi, un habitant de la place Tahrir.

Il a ajouté avoir vu des bénévoles du Croissant-Rouge sur place prêtant secours à deux militaires, outre des voitures calcinées et des dégâts matériels à un point de contrôle des forces de sécurité.

Des images de la place Tahrir diffusées par la télévision syrienne montrent un point de contrôle des forces de sécurité noirci par le feu alors que la façade d'un immeuble du secteur a été très endommagée. Des examens universitaires qui devaient avoir lieu dimanche à proximité du lieu de l'attentat ont été annulés.

/ATS
 

Actualités suivantes