Autriche: les conservateurs de Kurz en tête, l'extrême droite 3e

Le parti conservateur du chancelier Sebastian Kurz arrivait largement en tête du scrutin européen ...
Autriche: les conservateurs de Kurz en tête, l'extrême droite 3e

Autriche: les conservateurs de Kurz en tête, l'extrême droite 3e

Photo: KEYSTONE/APA/APA/LUKAS HUTER

Le parti conservateur du chancelier Sebastian Kurz arrivait largement en tête du scrutin européen en Autriche dimanche. Il devance les sociaux-démocrates et le parti d'extrême droite FPÖ, selon des projections des instituts incluant les résultats officiels partiels.

Avec de 34,9% à 35,4%, l'ÖVP de M. Kurz progresse d'environ 8 points par rapport au scrutin de 2014, et réalise le meilleur score jamais réalisé par un parti aux européennes depuis l'adhésion de l'Autriche à l'UE en 1995. Touchés par le scandale de l''Ibizagate' qui a conduit à leur départ du gouvernement la semaine dernière, ses anciens partenaires de coalition du FPÖ reculent d'un peu plus de deux points à 17,2%.

Les sociaux-démocrates (SPÖ) accusent un recul d'un gros demi-point, à 23,4%, selon ces projections. Celles-ci anticipent le résultat du vote par correspondance qui ne sera dépouillé que lundi et représente environ 10% des suffrages.

Le scrutin s'est traduit par une forte hausse de la participation, selon de premières estimations. Celle-ci s'était établie à 45,4% en 2014.

Kurz conforté

Ces résultats confortent M. Kurz après le scandale qui a provoqué la semaine dernière la fin de la coalition qu'il avait formée avec le FPÖ il y a 18 mois. Il améliore même son score des législatives d'octobre 2017, où son parti avait recueilli 31,5% des suffrages.

'J'en reste sans voix, ce résultat est phénoménal, on n'a encore jamais vu ça', a réagi dimanche le jeune chancelier, visiblement ému. M. Kurz doit fait face lundi à une motion de censure déposée par l'opposition écologiste, et qui est susceptible d'aboutir si le FPÖ et le SPÖ la votent. Ce dernier parti a annoncé dimanche soir qu'il sanctionnerait le gouvernement, une option que le FPÖ n'a pas exclue.

La coalition ÖVP-FPÖ a volé en éclats après la diffusion le 17 mai d'une vidéo piège tournée en 2017 sur l'île espagnole d'Ibiza, où le chef de la formation d'extrême droite Heinz-Christian Strache se montrait prêt à offrir d'importants marchés publics en échange de financements occultes.

Le FPÖ s'est félicité dimanche soir de constater 'à quel point (son) socle électoral est stable', et a estimé qu'il pourrait engranger encore 'beaucoup de points sur la base de ce résultat aux élections législatives' anticipées qui ont été convoquées pour septembre à la suite du scandale.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus