Berlusconi retrouve le Parlement, le chef de la diplomatie évincé

Neuf ans après avoir été évincé du Parlement italien en raison d'une condamnation pour fraude ...
Berlusconi retrouve le Parlement, le chef de la diplomatie évincé

Berlusconi retrouve le Parlement, le chef de la diplomatie évincé

Photo: KEYSTONE/AP/Antonio Calanni

Neuf ans après avoir été évincé du Parlement italien en raison d'une condamnation pour fraude fiscale, Silvio Berlusconi va pouvoir retourner y siéger. L'ex-Cavaliere a été élu au Sénat dimanche, à la veille de son 86e anniversaire.

L'ancien magnat des médias a obtenu un mandat direct à Monza (nord). Il se présentait comme candidat de son parti Forza Italia, membre de la coalition de centre-droit victorieuse du scrutin.

M. Berlusconi a été trois fois premier ministre dans les années 1990 et 2000, mais a dominé la vie publique pendant bien plus longtemps à la tête d'un vaste empire médiatique et sportif. Le Sénat l'a exclu en novembre 2013 après sa condamnation pour fraude fiscale, il a été interdit de participation à une élection législative pendant six ans mais il a toutefois été élu au Parlement européen en 2019.

D'autre personnalités ont en revanche échoué à obtenir un mandat direct. C'est le cas notamment du ministre sortant des affaires étrangères Luigi Di Maio à Naples. Son parti Impegno Civico - scission du Mouvement 5 Etoiles - n'ayant pas atteint la barre des 3% des voix au niveau national, il n'obtiendra pas non plus de siège grâce à l'élection proportionnelle.

Il en va de même pour l'ancienne ministre et commissaire européenne Emma Bonino, qui n'a pas obtenu de siège au Sénat.

Echec aussi pour l'actrice Gina Lollobrigida qui se présentait, à 95 ans, au Sénat sous les couleurs d'un petit parti anti-establishement ou pour l'ancien pilote de Formule 1 Emerson Fittipaldi, candidat à l'un des sièges réservés aux Italiens de l'étranger.

/ATS
 

Actualités suivantes