Bruxelles durcit sa politique de visas

La Commission européenne a proposé mercredi de durcir sa politique de visas. Elle entend l'utiliser ...
Bruxelles durcit sa politique de visas

Bruxelles durcit sa politique de visas

Photo: KEYSTONE/EPA/OLIVIER HOSLET

La Commission européenne a proposé mercredi de durcir sa politique de visas. Elle entend l'utiliser comme levier pour améliorer la coopération en matière de retour et de réadmission des migrants en situation irrégulière.

'Nous voulons adapter notre politique de visas pour qu'elle soit plus forte, plus efficace et plus sûre', a indiqué le commissaire européen chargé de la migration Dimitris Avramopoulos. Pour éviter les migrants en situation irrégulière, il propose de durcir les conditions d'attribution des visas des pays partenaires qui ne coopèrent pas suffisamment dans le cadre de la réadmission.

Ces nouvelles mesures sont destinées à réduire l'immigration en provenance du Proche-Orient et d'Afrique. Quelque 1,8 million de réfugiés et migrants sont arrivés depuis 2014 en Europe en traversant la Méditerranée, selon les chiffres de l'ONU. Des arrivées massives qui ont provoqué de vives tensions dans l'Union européenne (UE).

Depuis, l'UE a tenté de contrôler l'afflux de migrants à travers un durcissement de ses frontières extérieures et de sa politique migratoire, ainsi qu'un financement des pays tiers pour les inciter à bloquer les flux de migrants vers l'Europe. Un exemple: l'accord conclu en 2016 avec la Turquie, qui a permis de refermer presque totalement la 'route des Balkans'.

Mercredi, Dimitris Avramopoulos a également indiqué que la deuxième enveloppe d'aide de 3 milliards d'euros allait être versée à la Turquie. L'origine des fonds doit cependant encore être discutée et acceptée par les Etats membres.

Procédure facilitée

La réforme de la politique de visas, présentée mercredi, entend par ailleurs faciliter les procédures pour les voyageurs en règle. Elle prévoit un délai raccourci de 15 à 10 jours pour l'acceptation d'une demande de visa, l'allongement progressif de la durée de la validité des visas à entrées multiples ou encore l'introduction de visas de court séjour. Ces derniers seront délivrés pour une durée de 7 jours et seulement pour l'Etat membre de délivrance.

'Grâce aux réformes que nous proposons aujourd'hui, les voyageurs en règle obtiendront un visa plus facilement et plus rapidement, tandis que ceux qui ne le sont pas seront mieux repérés et empêchés d'aller plus loin', conclut Dimitris Avramopoulos.

/ATS
 

Actualités suivantes