CICR: l'attitude des groupes armés non étatiques très volatile

L'attitude des groupes armés non étatiques en terme de violences ou de retenue varie beaucoup ...
CICR: l'attitude des groupes armés non étatiques très volatile

CICR: l'attitude des groupes armés non étatiques très volatile

Photo: KEYSTONE/EPA/ABDALLA SAAD

L'attitude des groupes armés non étatiques en terme de violences ou de retenue varie beaucoup en fonction de leur organisation et des différentes périodes. Leur nombre a aussi largement augmenté, selon un rapport publié lundi à Genève par le CICR.

'L'adoption de normes' dépend beaucoup du type de groupes, relève l'organisation après deux ans de travaux. La prise en compte du droit dans les mécanismes de forces armées centralisées augmente la retenue dans les conflits, affirme le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Mais les normes internationales ne suffisent pas et doivent être associées aux règles et aux valeurs locales. Une appropriation par les groupes diminue là aussi le recours à la violence.

Plus ces acteurs sont décentralisés, plus la décision dépend de dispositifs externes. Les jeunes constituent une part importante des combattants. L'extension de normes de manière innovante et adaptée auprès d'eux, notamment par les réseaux sociaux, est cruciale, dit le CICR.

La criminalisation de liens des organisations humanitaires et des communautés locales avec les groupes armés non étatiques est elle 'contreproductive'. Elle diminue l'application du droit international humanitaire (DIH) par ces entités.

Le rapport va ouvrir de nouveaux moyens de garantir que ces lois de la guerre font partie des règles de 'tous les membres des forces armées et des groupes armés', explique aussi le vice-président du CICR Gilles Carbonnier. Selon l'organisation, seuls un tiers des conflits opposent désormais deux parties. Et au total, près de la moitié sont constitués de 3 à 9 groupes et près d'un quart plus de dix.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus